Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Audi : Une A6 Avant-gardiste !

Audi : Une A6 Avant-gardiste !

Quelques mois après le lancement de sa berline A6, Audi propose désormais sa version break, Avant, avec une nouvelle motorisation TDi 2,7 de 180 ch. Cette dernière, performante et silencieuse sied à ravir à ce break de première classe. Qu'il est loin le temps où le break...

...n'était que la version utilitaire d'une berline ! Depuis quelques années les constructeurs se sont tellement efforcés à donner une personnalité à leurs breaks, que ceux-ci sont aujourd'hui devenus plus intéressants que les berlines dont ils sont issus. Ce constat vaut notamment pour l'Audi A6 Avant.
Cette dernière s'ancre ainsi dans la tradition des véhicules à personnalité sportive, comme le souhaite la marque aux anneaux. Son design en témoigne : des lignes dynamiques, un style sans rupture, une proue plongeante sont autant de caractéristiques conférant au véhicule une allure homogène. En outre, sa double sortie d'échappement et les bas de caisse remontant à l'arrière accentuent cette impression racée malgré la taille imposante de la voiture.
La taille, justement, parlons-en. Comparée à la berline, la version break évolue peu : elle gagne 17 millimètres en longeur à 4,93 mètres tandis que les rails de fixation en aluminium intégrés au toit augmentent sa hauteur de 4 millimètres. Mais la réelle sensation est à mettre au crédit du coffre qui ne gagne pas moins de 110 litres en position classique (565 litres) et 70 litres en banquette rabattue (1 660 litres) par rapport à sa devancière. C'est donc avec une certaine logique que l'habitacle profite de cette croissance et en tout premier les passagers. En somme, l'A6 Avant version 2005 offre une alternative aux familles nombreuses lassées des monospaces. Faut-il encore que ces familles soient également aisées… Mais ceci est une autre histoire.
Audi n'a pas hésité à équiper son magnifique break de nombreuses motorisations. En version essence, trois moteurs : le 2,4 de 177 ch, le 3,2 FSI de 256 ch et du V8 4,2 de 335 ch. Côté diesel, les clients pouvaient jusqu'ici choisir entre deux motorisations maison bien connues : le "petit" 2,0 TDi de 140 ch ou le puissant 3,0 de 225 ch. Audi a ainsi coupé la poire en deux en optant pour une troisième voie, séduisante, intéressante, moins chère également (4 000 euros), le nouveau 2,7 TDi de 180 ch. Comme le 3 litres, le 2,7 TDi exploite la plus récente technologie de rampe commune avec injecteurs piézo-électriques. Contrairement à son grand frère, le FAP sera disponible en option.
Réactive, souple et silencieuse, cette nouvelle motorisation est tout simplement un vrai régal et sied à ravir à l'A6 Avant. Les 1,7 t de la voiture sont rapidement oubliées grâce aux 180 chevaux permettant d'atteindre certaines vitesses avec une facilité déconcertante. Le 0 à 100 km/ h est abattu en 8,3 secondes tandis que la vitesse maximale atteint les 225 km/h. Nul besoin d'avoir peur d'avaler les kilomètres avec un tel palace roulant et un tel moteur, l'Audi A6 Avant 2,7 TDi est tout simplement conçue pour cela.
Le plaisir de conduire ce véhicule peut en outre être optimisé si on choisit de lui ajouter la transmission tiptronic quattro disponible, en option, depuis cet été. Seuls, hélas, on peut le regretter, les 4,2 essence et 3,0 TDi y ont le droit en série.
Juste une ombre au tableau : le prix. L'Avant représente un supplément de 2 400 euros par rapport à la berline quelle que soit la finition, son prix varie de 40 150 euros (finition Attraction) à 49 800 euros (finition Ambition luxe).
La marque aux anneaux a réussi son break. Reste à savoir si les ventes lui donneront raison. L'A6 Avant, avec un objectif de 2 500 immatriculations (40 % du mix A6) en année pleine, peut espérer retrouver son leadership au rayon des breaks Premium. Elle a tout pour réussir.

Tanguy Merrien

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Les maisons d'enchères ont résisté à la crise en 2020

Le Conseil des ventes a publié le bilan commercial définitif de l'exercice 2020. En recul de 5,7 % sous l'effet de la pandémie, le secteur du VO signe toutefois sa deuxième meilleure performance historique,

Les ventes mondiales de modèles électrifiés ont bondi au premier trimestre 2021

Sur les trois premiers mois de 2021, les ventes de modèles électrifiés ont progressé de 145 % dans le monde. La Chine et l'Europe sont les deux zones où il se vend le plus de ces modèles, dont 67,2

Quels seront les prochains métiers stars de la distribution auto ?

Tandis que la pandémie a conforté le rôle central du e-commerce dans de nombreux secteurs d'activité, celui de la distribution automobile n'échappe pas à cette évolution et voit progressivement

Les particuliers à l'origine de la moitié des immatriculations de voitures électriques

Les véhicules électriques ont représenté 12,6 % du marché automobile en 2020 et 7,1 % depuis le début de l'année 2021, en hausse de 30,5 %. Plus de la moitié des acheteurs sont des particuliers.

Bruxelles pose les jalons des futurs règlements européens de vente et d'après-vente

Dans une communication publiée le 28 mai 2021, la Commission européenne souhaite une mise à jour du règlement 461/2010 sur la réparation automobile et la vente des pièces détachées. Pour la distribution

Guillaume Couzy, Stellantis : la performance sera le moteur des nouveaux contrats de distribution

Pendant les six semaines qui viennent, Stellantis et les concessionnaires vont travailler sur le futur contrat de distribution qui les liera. Guillaume Couzy, directeur de Stellantis en France, fait le point

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page