Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Audi : Une A6 Avant-gardiste !

Audi : Une A6 Avant-gardiste !

Quelques mois après le lancement de sa berline A6, Audi propose désormais sa version break, Avant, avec une nouvelle motorisation TDi 2,7 de 180 ch. Cette dernière, performante et silencieuse sied à ravir à ce break de première classe. Qu'il est loin le temps où le break...

...n'était que la version utilitaire d'une berline ! Depuis quelques années les constructeurs se sont tellement efforcés à donner une personnalité à leurs breaks, que ceux-ci sont aujourd'hui devenus plus intéressants que les berlines dont ils sont issus. Ce constat vaut notamment pour l'Audi A6 Avant.
Cette dernière s'ancre ainsi dans la tradition des véhicules à personnalité sportive, comme le souhaite la marque aux anneaux. Son design en témoigne : des lignes dynamiques, un style sans rupture, une proue plongeante sont autant de caractéristiques conférant au véhicule une allure homogène. En outre, sa double sortie d'échappement et les bas de caisse remontant à l'arrière accentuent cette impression racée malgré la taille imposante de la voiture.
La taille, justement, parlons-en. Comparée à la berline, la version break évolue peu : elle gagne 17 millimètres en longeur à 4,93 mètres tandis que les rails de fixation en aluminium intégrés au toit augmentent sa hauteur de 4 millimètres. Mais la réelle sensation est à mettre au crédit du coffre qui ne gagne pas moins de 110 litres en position classique (565 litres) et 70 litres en banquette rabattue (1 660 litres) par rapport à sa devancière. C'est donc avec une certaine logique que l'habitacle profite de cette croissance et en tout premier les passagers. En somme, l'A6 Avant version 2005 offre une alternative aux familles nombreuses lassées des monospaces. Faut-il encore que ces familles soient également aisées… Mais ceci est une autre histoire.
Audi n'a pas hésité à équiper son magnifique break de nombreuses motorisations. En version essence, trois moteurs : le 2,4 de 177 ch, le 3,2 FSI de 256 ch et du V8 4,2 de 335 ch. Côté diesel, les clients pouvaient jusqu'ici choisir entre deux motorisations maison bien connues : le "petit" 2,0 TDi de 140 ch ou le puissant 3,0 de 225 ch. Audi a ainsi coupé la poire en deux en optant pour une troisième voie, séduisante, intéressante, moins chère également (4 000 euros), le nouveau 2,7 TDi de 180 ch. Comme le 3 litres, le 2,7 TDi exploite la plus récente technologie de rampe commune avec injecteurs piézo-électriques. Contrairement à son grand frère, le FAP sera disponible en option.
Réactive, souple et silencieuse, cette nouvelle motorisation est tout simplement un vrai régal et sied à ravir à l'A6 Avant. Les 1,7 t de la voiture sont rapidement oubliées grâce aux 180 chevaux permettant d'atteindre certaines vitesses avec une facilité déconcertante. Le 0 à 100 km/ h est abattu en 8,3 secondes tandis que la vitesse maximale atteint les 225 km/h. Nul besoin d'avoir peur d'avaler les kilomètres avec un tel palace roulant et un tel moteur, l'Audi A6 Avant 2,7 TDi est tout simplement conçue pour cela.
Le plaisir de conduire ce véhicule peut en outre être optimisé si on choisit de lui ajouter la transmission tiptronic quattro disponible, en option, depuis cet été. Seuls, hélas, on peut le regretter, les 4,2 essence et 3,0 TDi y ont le droit en série.
Juste une ombre au tableau : le prix. L'Avant représente un supplément de 2 400 euros par rapport à la berline quelle que soit la finition, son prix varie de 40 150 euros (finition Attraction) à 49 800 euros (finition Ambition luxe).
La marque aux anneaux a réussi son break. Reste à savoir si les ventes lui donneront raison. L'A6 Avant, avec un objectif de 2 500 immatriculations (40 % du mix A6) en année pleine, peut espérer retrouver son leadership au rayon des breaks Premium. Elle a tout pour réussir.

Tanguy Merrien

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L'incontournable mais problématique vente en ligne

La majorité du parcours client est déjà digitalisé mais l'ultime acte, l'achat, peine encore à être dématérialisé. Tous les constructeurs traditionnels mènent des expérimentations pour faire

L'arrêt des voitures thermiques coûtera plusieurs centaines de milliards d'euros

En 2040, le gouvernement a prévu la fin de la commercialisation des voitures thermiques. Mais le coût de cette décision est-il bien mesuré ? Un rapport parlementaire parle de plusieurs centaines de milliards

Renault nomme en France, en Europe et en Chine

La France, l'Europe mais aussi la Chine et la zone Pacifique sont au centre des nominations que Renault vient d'annoncer.

Carlos Tavares, PSA :

Le patron de PSA prévoit un impact sur l’ensemble de la filière automobile dès la mise en œuvre des normes d’émission de CO2 en 2021. Le groupe pilote d’ores et déjà ses niveaux de stocks

Les immatriculations 2018 de véhicules diesel ont encore baissé en Europe

Les dernières statistiques de l'Acea montrent un recul de 18,3 % des immatriculations de véhicules diesel dans l'Union européenne en 2018, au plus grand bénéfice de l'essence. La part des véhicules

Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page