Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volkswagen Sportsvan : La Golf des familles

Volkswagen Sportsvan : La Golf des familles

Avec la Golf Sportsvan, Volkswagen revient sur le segment des monospaces compacts 5 places avec un produit bien plus abouti que la Golf Plus. De quoi viser 10 % du segment en France tout en lorgnant sur la frange Premium de ce marché.

La Golf Plus n’avait pas laissé un souvenir impérissable même si, depuis 2004, plus de 900 000 unités ont été écoulées dans le monde. Sans être un mauvais produit, elle ne collait pas vraiment à la définition d’un monospace compact d’alors. Ce ne devrait pas être le cas de cette nouvelle interprétation de la Golf des familles. Contrairement à la “Plus” qui avait conservé l’encombrement de la Golf de l’époque (4,20 m), la Sportsvan s’est émancipée des cotes de la berline avec 9 cm de plus. Encore un des bienfaits de la plate-forme MQB ! Quelques centimètres qui changent les proportions, et donc le design. Aujourd’hui, les traits de la Sportsvan sont tendus, dynamiques, mais surtout équilibrés. Le positionnement de ce monospace compact est donc clair et il est certain qu’il aura une incidence sur le prochain Touran. En effet, pour que la cohabitation se déroule bien, il devra nécessairement grandir (4,60 m pour l’actuel) et jouer pleinement la carte des 7 places.

Jouer aussi les trouble-fête sur le Premium

Ainsi armé, Volkswagen souhaite renforcer sa position sur le marché des monospaces compacts 5 places en visant une part de segment de 10 %. Un marché qui souffre face aux crossovers, certes, mais qui représente encore 100 000 unités en France chaque année. Volkswagen pourrait ainsi totaliser 10 000 ventes en année pleine, ce qui semble possible si l’on considère les résultats passés de la Golf Plus. En effet, celle-ci a représenté jusqu’à 20 % des ventes de Golf dans ses belles années. Par exemple, avec 8 737 unités en 2006, cette carrosserie totalisait 22 % des immatriculations de la “famille” Golf. En 2007, cette part est même montée à 22,4 %, avec seulement 8 305 unités. Le potentiel est bien réel d’autant que la marque a cherché à séduire une large clientèle en répondant aux trois attentes principales des clients se tournant vers les monospaces compacts. La position de conduite, haute, arrive en tête, suivie de la relative compacité du modèle, et enfin le design. La prise en compte de ces trois impératifs permet toutefois à la marque de presque faire un grand écart entre les jeunes familles, amatrices avant tout de volume, de modularité (banquette coulissante sur 18 cm), mais aussi de sécurité, et les clients les plus âgés plus sensibles à la position de conduite haute et au confort. Toutefois, cette Golf Sportsvan va également lorgner sur la frange Premium de ce marché (Mercedes Classe B et BMW Série 2 Active Tourer) grâce à la technologie disponible à bord, dont l’infotainment, le régulateur actif ACC, les suspensions pilotées DCC où les mécaniques sont des exemples.

La finition Business ouverte 1.4 TSi 125

Sous le capot, peu ou pas de surprise puisque cette Sportsvan est avant tout une Golf. On retrouve la panoplie complète des moteurs et boîtes de la marque. Aux blocs TDi 1.6 de 90 et 110 ch et 2.0 150 ch répondent les TSI 1.2 85 ch et 1.4 en versions 125 et 150 ch. En équivalent CO2, cela se traduit par 101 à 125 g/km pour les TDi et de 114 à 130 pour les TSi. Quant à la variante BlueMotion, équipée du 1.6 TDi 110, elle se limite 95 g/km. Conscient que les TDi écraseront le mix, aussi bien chez les particuliers que chez les professionnels, Volkswagen France a toutefois ouvert, et c’est une première, sa finition Business au 1.4 TSI 125 ch (121 à 130 g/km). En effet, les flottes (32 % des ventes sur le Touran) habituées aux Diesel auront la possibilité de goûter à l’essence. Volkswagen ne s’est pas fixé d’objectif avec cette nouvelle offre, mais la demande, même faible, est bien présente et il souhaite donc y répondre.

------------
La Golf Sportsvan en bref

Date de lancement
15 juin
Segment de marché
Monospace compact 5 places
Objectif *
10 000 unités
Principaux concurrents de la Golf Sportsvan 1.6 TDi 110 Confortline : 28 070 €
• Ford C-Max 1.6 TDCi 115 Titanium X : 27 250 €
• Citroën C4 Picasso e-HDi 115 Collection : 28 100 €
• Renault Scenic dCi 110 Energy Zen : 28 500 €
• Mercedes Classe B 180 CDi 109 Design : 30 025 €
Prix
Essence - de 20 490 à 31 310 €
Diesel - de 24 890 à 33 990 €
*Estimation JA
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault va lancer un label VO ZE

A l'image de Nissan, Renault va déployer, durant le premier semestre 2017, un label VO dédié à ses modèles électriques. Zoé en tête.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page