Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Ambitieuse Ford Mondeo

Ambitieuse Ford Mondeo

Malgré plus d’une année de retard, cette quatrième génération de Mondeo est plus actuelle que jamais grâce à un contenu technologique et des prestations de premier ordre. De quoi se faire une place sur un segment de plus en plus tourné vers le Premium.

Ford a sans doute fini de manger son pain noir. En effet, entre 2009 et 2013, le volume VP de l’Américain est passé, en France, de 133 000 à 76 470 unités, soit 56 500 immatriculations évaporées. Mais cette crise était européenne et elle a conduit le constructeur à l’ovale bleu à une large restructuration, qui a notamment impacté son outil industriel. Voilà pourquoi la Mondeo, maintenant produite en Espagne et non plus en Belgique, débarque sur notre continent avec un an de retard. Elle aurait dû être le premier étage de la nouvelle fusée Ford, mais elle fait finalement aujourd’hui partie du vaste feu d’artifice de nouveautés, où l’on retrouve notamment les nouvelles Focus, C-Max, S-Max ou encore le SUV Edge, sans parler de la nouvelle Mustang. Notons les premiers effets avec une croissance de 7 % en Europe après dix mois d’activité. Il y a donc eu du retard à l’allumage, mais Ford estime que la trajectoire de son nouveau vaisseau amiral ne sera pas impactée. Au contraire, même, puisque la berline arrive sur un marché plus dynamique et que les ingénieurs ont également pu peaufiner leur modèle. Ainsi, la Mondeo a élargi son offre sécurité avec le système de détection des piétons et, sous le capot, les derniers blocs Euro 6 sont présents.

Se frotter au Premium

Celle qui connaît déjà le succès aux Etats-Unis sous le nom de Fusion devient donc le porte-drapeau de la marque en Europe. “Nous avons mis tout notre savoir-faire dans cette Mondeo”, appuie la marque en mettant en avant les ceintures de sécurité arrière qui intègrent un airbag, des optiques composées de plus de 500 éléments, une instrumentation digitale ou encore Sync2, le système permettant la commande vocale du système d’infotainment de série sur tous les modèles. La liste de ses atouts serait trop longue, mais cette Mondeo cache effectivement tous les systèmes d’aide et de sécurité du moment. Ford veut miser sur ce positionnement technologique et jouer les trouble-fête dans l’univers Premium. Car il faut bien voir que, sur le segment D, seuls les modèles Premium, voire la frange haute des généralistes, arrivent à exister sur un marché en chute depuis de nombreuses années. Ce sera encore plus vrai avec la Mondeo Vignale, dont la production va débuter en février/mars prochain pour une arrivée en concession au printemps. Aujourd’hui, le segment D (berline et break) pèse 5 % du marché français (environ 110 000 unités en 2013 contre plus de 240 000 en 2005) et 9 % en Europe (1,5 million d’unités). Au contraire des breaks qui résistent, les berlines ont subi de plein fouet la montée en puissance des SUV. Alors peut-être que 2015 sera l’exception de croissance qui confirme la règle de la baisse puisque ce segment D a une riche actualité. En effet, en plus du lancement de la Mondeo, il y a aussi celui de la Passat ou encore celui de la 508 revisitée.

Sur tous les fronts

Partageant sa plate-forme avec le Edge et le S-Max, cette “avant-garde technologique” mise en avant par Ford se traduit également par à la transmission intégrale, disponible pour la première fois sur le modèle, ou encore le choix entre trois types de boîtes de vitesses : mécanique, automatique et à double embrayage. La berline américaine est même disponible dans une version hybride affichant 187 ch et des émissions de CO2 de 99 g/km. Seule la version 1.6 TDCi ECOnetic 115 ch fait mieux avec 94 g/km. Il s’agit de la première Ford hybride produite en Europe, mais il se pourrait que sa fiche technique évolue assez rapidement, sous la pression de la concurrence et notamment de la Passat GTE, puisqu’une version hybride rechargeable existe déjà aux US. Cela étant, Ford France estime que cette hybride pourrait représenter 9 % des ventes, soit plus que les 7 % annoncés pour les blocs essence conventionnels. Dommage car le 1.5 EcoBoost 160 ch offre un bel agrément avec une consommation annoncée de 5,8 l et 134 g/km. Ce sont donc les moteurs Diesel, allant de 115 à 180 ch pour l’heure car une version bi-turbo du 2.0 affichant 210 ch arrivera en 2015, qui trusteront près de 85 % des ventes. Le 2.0 TDCi 150 ch devrait représenter 55 % quand la version 180 ch totaliserait tout de même 16 %. Les 13 % restants seront à mettre à l’actif des versions 115 et 120 ch. Des petits blocs Diesel souvent fiscalement appréciés par les professionnels, qui pourront par ailleurs compter sur la finition Business Nav. Une clientèle qui a représenté 40 % des ventes du segment en 2013.

-------------
La Mondeo en bref

Date de lancement
Depuis octobre
Segment de marché
Segment D : 113 700 unités en 2013 dont 66 500 berlines et 47 000 breaks
Objectif*
8 000 unités
Principales concurrentes de la Mondeo 2.0 TDCi 150 ch Titanium : 32 000 €
• Volkswagen Passat 2.0 TDi 150 ch Confortline : 32 810 €
• Peugeot 508 2.0 BlueHDi 150 ch Active : 31 750 €
• BMW 318d 143 ch Lounge : 33 700 €
Prix
Essence - de 30 500 à 36 200 €
Diesel - de 28 950 à 35 200 €
Hybride - 33 700 €
*Estimation JA



 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page