Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Une Passat à large spectre

Une Passat à large spectre

Plus globale que jamais, cette 8e génération de la Passat brille par son efficience et sa technologie embarquée. Elle tire le meilleur parti des modules MQB qui lui permettent à la fois de conserver son ancrage historique de berline populaire et de s’immiscer dans l’univers Premium.

“C’est une Passat plus adulte, à maturité, que nous livrons là”, a lancé Walter de Silva, le patron du style pour l’ensemble des marques du groupe Volkswagen, présent pour le lancement de cette 8e génération de la Passat. Un véhicule qui a toujours été important pour Volkswagen, mais qui devient carrément stratégique aujourd’hui puisque c’est le modèle VW le plus vendu dans le monde. En effet, en 2013, grâce aux versions américaines et chinoises, plus de 1,1 million de berlines ont pris la route. L’enjeu est donc capital, et même si renouveler un best-seller n’est jamais simple, Volkswagen est habitué. Ses traits doivent forcément évoluer sans pour autant dérouter. “Nous avons repris le langage horizontal déjà développé sur la Golf ou la Polo, explique le designer italien, mais ici les blocs optiques et la calandre forment un seul élément géométrique qui fait paraître la Passat plus large. A l’arrière, nous retrouvons les caractéristiques du modèle avec finalement peu de lignes et une précision des traits.” Pour lui, cette berline est “une sculpture au design pur et clair qui s’amuse à jouer avec l’ombre et la lumière”. Si le design, dont l’appréciation reste subjective, demeure l’un des principaux facteurs d’achat, sur le segment des berlines familiales, il est loin d’être le seul.

60 % des ventes en break

En France, au cours des dernières années, le segment D a été divisé par près de trois pour représenter à peine plus de 110 000 unités de berlines et breaks en 2013. Mais face à cette érosion “naturelle” dictée par la montée en puissance des SUV, les berlines et breaks des marques généralistes ont aussi dû subir la concurrence des modèles Premium. Pas simple, donc, d’exister dans ce contexte. Les 24 000 Passat vendues en 2006 sont un lointain souvenir et pour 2015 Volkswagen France vise 13 500 livraisons, dont 5 500 berlines et 8 000 breaks, soit 9,5 % et 15 % des segments respectifs. Pour atteindre cet objectif, sur un marché où les ventes aux professionnels représentent 40 % du total, l’efficience, souvent symbolisée par les rejets de CO2, est primordiale. Grâce à la refonte technique complète, du fait de l’adoption de la plate-forme MQB, cette Passat affiche 85 kg de moins sur la balance tout en conservant des dimensions semblables. Conjuguez cela avec de nouvelles mécaniques, et le résultat donne des consommations moyennes et des émissions de CO2 en baisse de 20 %. Ainsi, la gamme Diesel, avec des puissances de 120 à 190 chevaux, affiche des émissions comprises entre 103 et 119 g/km pour la berline. Puis il y aura bientôt une version 1.6 TDi 120 BlueMotion affichant 95 g/km. Cela grimpe ensuite entre 121 et 139 g/km pour la gamme Diesel 4Motion, à transmission intégrale, coiffée par le nouveau 2.0 TDi Biturbo affichant 240 ch. Quant à la gamme essence, avec le 1.4 TSi en version 125 ch et ACT 150 ch, également ouverte aux finitions Business, les émissions sont comprises entre 115 à 125 g/km. L’offre est donc large afin de séduire le plus grand nombre et notamment le plus grand nombre d’entreprises. Et il semble que ce soit déjà le cas puisqu’à fin octobre, Arnaud Barral, le directeur de Volkswagen France, a annoncé avoir déjà enregistré plus d’un millier de commandes, dont 75 % émanaient de clients professionnels.

Cultiver sa fibre Premium

Mais le succès passe aussi par une “premiumisation” du modèle. Si cette volonté a clairement été affichée dans le design, selon Walter de Silva, elle passe aussi par l’habitacle et son équipement. A bord, cette Passat se bonifie grâce à un empattement plus long de 7,9 cm, mais aussi un porte-à-faux avant réduit de 6,8 cm. Autant de centimètres au service des passagers. Quant à l’équipement, il peut être l’un des plus complets avec une gamme complète d’“Assist”, comme le Trafic Jam Assist qui gère la conduite dans les embouteillages jusqu’à la vitesse de 60 km/h. Le Trailer Assist, l’assistant de manœuvre de remorque, fait aussi son apparition. Enfin, à l’ère de la voiture connectée, la Passat ne reste pas à quai avec des systèmes d’infotainment capables de devenir hotspot Wi-Fi, de proposer la technologie MirroLink et de donner accès aux services Car-Net. Notons sur cet aspect technologique l’Active Info Display, cet écran de 12,3 pouces, qui replace les instrumentations traditionnelles sur les finitions hautes. De quoi cultiver sa fibre Premium. Car l’important est bien là, cette 8e génération peut revêtir différentes personnalités, lui offrant ainsi le potentiel pour truster le podium des ventes des généralistes, mais aussi jouer les trouble-fête dans l’univers Premium. Et ce sera encore plus vrai avec la version GTE qui débarquera en 2015. Cette hybride rechargeable saura séduire à la fois les particuliers et les entreprises avec ses 218 chevaux, ses 50 km d’autonomie 100 % électrique, mais surtout sa consommation moyenne de moins de 2 litres et des émissions inférieures à 40 g/km.

------------
La Passat en bref

Date de lancement
Depuis novembre
Segment de marché
Segment D : 113 700 unités en 2013 dont 66 500 berlines et 47 000 breaks
Objectif
13 000 unités, dont 5 500 berlines et 8 000 breaks
Principales concurrentes de la Passat 2.0 TDi 150 ch Confortline : 32 810 €
• Peugeot 508 2.0 BlueHDi 150 ch Active : 31 750 €
• Ford Mondeo 2.0 TDCi 150 ch Titanium : 32 000 €
• Audi A4 2.0 TDi 150 ch Ambiente : 34 420 €
Prix
Essence - de 25 350 à 35 730 €
Diesel - de 28 290 à 49 330 €
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page