Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Uber s'achète une bonne conduite

Uber s'achète une bonne conduite

Selon les termes d'un accord "confidentiel", Waymo met fin au procès intenté contre Uber pour vol de brevets dans le domaine de la voiture autonome.

 

Les termes de l'accord entre Waymo et Uber n'ont pas été dévoilés, mais une source proche du dossier évoque le chiffre de 250 millions de dollars. Uber aurait ainsi "offert" ce montant en actions Uber à la filiale de Google. De quoi mettre fin au procès. Cet accord, qui doit encore être validé par un juge, selon la procédure judiciaire américaine, clôt un épisode embarrassant pour Uber, dont la réputation a été ternie par différents scandales, dont des accusations de harcèlement sexuel et moral.

 

Waymo accusait Uber de lui avoir volé des technologies clés pour le développement des véhicules autonomes, vus comme le Graal des transports du futur. Selon Waymo, l'un de ses anciens ingénieurs, Anthony Levandowski, aurait dérobé fin 2015 des milliers de documents confidentiels avant de fonder sa propre start-up, Otto, rachetée ensuite par Uber à l'été 2016. La filiale de Google assure que le groupe et son patron avaient tout manigancé et racheté Otto en sachant que M. Levandowski aurait dans ses valises des secrets technologiques volés. Waymo réclamait quelque deux milliards de dollars à Uber et la fin de son programme de voitures autonomes.

 

Dara Khosrowshahi, le P-dg d'Uber, a expliqué "ne pas penser" que des secrets aient été transférés de Waymo à Uber, ou que Uber ait utilisé toute information appartenant à Waymo. Mais "nous prenons des mesures de concert avec Waymo pour nous assurer que seuls nos Lidar (système de télédétection par laser, NDLR) et nos logiciels représentent notre travail", a-t-il précisé. "Mon travail en tant que P-dg d'Uber est de fixer les grandes lignes pour l'avenir de l'entreprise : innover et croître de façon responsable, tout en reconnaissant et en corrigeant les erreurs du passé", a ajouté le nouveau dirigeant, dont la nomination avait été annoncée fin août. "Ce faisant, je veux exprimer mon regret pour les actions qui m'ont conduit à écrire cette lettre", a-t-il également réagi.

 

"Nous estimons que cet accord va protéger la propriété intellectuelle de Waymo", a déclaré vendredi une porte-parole de l'entreprise. "Nous nous sommes engagés à travailler avec Uber pour s'assurer que chaque entreprise développe ses propres technologies, ce qui signifie qu'aucune information confidentielle appartenant à Waymo ne doit être intégrée dans les logiciels d'Uber", a-t-elle ajouté. (Avec AFP).

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Seat prépare son réseau à l'arrivée de la marque Cupra

C'est à Barcelone que Seat a présenté Cupra, auparavant griffe sportive devenue marque à part entière, animée par un plan produits et une stratégie de réseau en construction. En France, 20 concessionnaires

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page