Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
DS Automobiles arrêtera le thermique à partir de 2025

Tous les modèles DS Automobiles seront uniquement électriques ou hybrides à compter de 2025.

DS Automobiles arrêtera le thermique à partir de 2025

À l’occasion du Paris E-Prix de Formula E, DS Automobiles a annoncé l’arrêt des mécaniques thermiques à 100 % à partir de 2025. Tous les modèles de la marque seront, à compter de cette échéance, uniquement électriques ou hybrides.

 

Ce n’est pas un hasard si DS Automobiles a choisi l’escale parisienne de la quatrième saison de Formula E, durant laquelle le pilote Sam Bird s’est illustré, pour annoncer une nouvelle stratégique : la fin de la motorisation thermique pur pour ses modèles, à compter de 2025. A cette date, les modèles seront uniquement disponibles en version électrique ou hybride.

 

"La Formula E est au cœur de la stratégie de la marque, expliquait Xavier Mestelan Pinon, directeur de DS Performance. Cette discipline a le mérite de susciter l’intérêt du public pour les technologies électriques mais aussi de servir de laboratoire d’expériences. Toutes les technologies que nous emmagasinons seront utiles pour nos futurs modèles de série."

 

Le ton est donc donné pour DS Automobiles qui avait déjà annoncé l'électrification de tous ses modèles à l'horizon 2020. À commencer par le DS7 Crossback, dont la déclinaison hybride avec 50 km d'autonomie électrique sera commercialisée courant 2019. Puis par le DS3 Crossback 100 % électrique, dévoilé à l’occasion du prochain Mondial de Paris. Pour son DS7 Crossback, le constructeur vise entre 20 et 35 % de ventes en hybride.

 

Rivaliser avec les premium allemands

 

Un tournant radical préfiguré par le concept électrique DS X E-Tense, dévoilé également lors de le l’E-prix de Paris. "La marque souhaite s’imposer comme le véritable porte-drapeau des technologies électrifiées du groupe PSA. Deux lignes de force conduisent à cette stratégie : l’efficience dans l’utilisation de l’énergie et le plaisir de conduire. Nous pensons qu’à échéance 2025, il n’y aura pas de capacité de moteur thermique qui ne pourra pas être dépassée par un hybride ou électrique. C’est aussi à cette échéance que les courbes de TCO de modèles électrifiés et thermiques devraient se croiser", explique Yves Bonnefont, directeur de la marque.

 

Une façon pour DS Automobiles de répondre aux critiques faites sur les motorisations proposées, jugées insuffisantes pour s’imposer face aux premium notamment allemands et leurs blocs 6 et 8 cylindres. Et ce, tout en se donnant les moyens de se conformer aux objectifs drastiques imposés aux constructeurs en matière d’émissions de CO2. Le défi est de taille : "rien qu’à échéance 2020 – 2021, nous devrons réaliser 15 à 25 % de nos ventes en électrifié pour remplir notre mission des 95 g/km de CO2", a précisé Xavier Mestelan Pinon. En 2025, le constructeurs français ambitionne de réaliser 35 % de ses ventes via ses modèles électrifiés.

 

Le rôle des pouvoirs publics en question

 

Reste que ce déploiement est étroitement lié à la capacité des pouvoirs publics à développer l’infrastructure nécessaire. "Nous sommes entrés dans une période où le moteur à combustion a, au mieux, des problèmes de communication, ou, au pire, un problème de fond. Sans compter les obligations qui émanent des gouvernements. Cette transition est donc inévitable malgré toutes les interrogations", tranche Yves Bonnefont.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le Citroën C5 Aircross se dévoile

Citroën a choisi le parc de Saint-Cloud, en région parisienne, pour la première présentation de son SUV du segment C en Europe. Avec le C5 Aircross, véritablement lancé en fin d'année, la marque

Ventes VN : l’essence s’affirme, le Diesel décline

Les immatriculations françaises de voitures Diesel reculent de 11 % depuis janvier. Un repli dont profitent les modèles essence et hybrides, en forte progression.

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page