Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
La nouvelle XK : Concentré de Jaguar

La nouvelle XK : Concentré de Jaguar

Jaguar nous revient avec un des cabriolets dont il a le secret. Tout dans la démesure. Et si les mauvaises langues lui trouvent un air de famille avec l'Aston Martin, voici une bien honorable comparaison. En tout cas, la nouvelle XK, dans sa version coupé ou cabriolet, flatte l'œil et offre...

...un réel plaisir de conduite. Essai.

Dérivé de concept Advanced Lightweight dont il reste d'ailleurs très proche, le nouvel XK préfigure les Jaguar de demain, selon la direction de la marque. Assemblé à Castle Bromwich dans sa version coupé et cabriolet, le XK 2006 bénéficie des installations qui ont vu le passage de ses glorieuses aînées, au rang desquelles les berlines S-Type et XJ. Avec cette voiture, il s'agit, pour la marque, de proposer à la fois une sportive et un GT. La recette pour aboutir à cette alchimie utilise des ingrédients alléchants. Tout d'abord une caisse tout aluminium (comme la XJ) dont les éléments sont rivetés et collés, qui permet d'abaisser la masse de la structure de près de 80 kg par rapport à une Mercedes SL, ce qui réduit notamment l'énergie lors d'un choc. Le moteur choisi n'est autre que le V8 4,2 l déjà longuement éprouvé chez Jaguar, et qui développe 298 ch dans une sonorité séduisante. Côté confort, la hauteur de pavillon évolue dans le bon sens par rapport au XK précédent, tout comme la largeur aux épaules et la longueur aux jambes. Le système de navigation reçoit un écran tactile dont les graphismes et les mouvements tiennent leur rang d'équipement de voiture de luxe. Citons aussi pêle-mêle le système de démarrage sans clé, le Car Audio Alpine de très belle facture, l'intérieur toujours aussi réussi. A première vue, le nouvel XK a tout pour faire une coquette carrière. Les objectifs de Jaguar sont pourtant modestes, à 220 voitures en 2006. Deux finitions intérieures sont disponibles, selon la philosophie du conducteur. Plutôt alu pour les sportifs, ou plutôt bois précieux pour les puristes de Jaguar, plus amateurs de GT, bien que, sachez-le, la Jaguar Type E (ça ne nous rajeunit pas), disposait d'un intérieur aluminium avant de se parer de bois…

Au volant !

Bien joli de faire l'article, mais il nous faut maintenant prendre place dans les sièges du XK cabriolet. Dur métier ! Je m'installe dans le siège cossu. Des efforts ont effectivement été consentis sur l'espace aux épaules. Néanmoins, la nouvelle Jaguar n'est toujours pas un modèle d'habitabilité… Mais lui demande-t-on des prestations de grosse berline ?
La marque anglaise s'est mise au goût du jour ! La clé, dissimulée dans l'accoudoir central, ne sert qu'à allumer le contact. Le démarrage se fait au moyen d'un bouton poussoir estampillé "Start", sur le tableau de bord. Dès la première sollicitation, le ronronnement du V8 maison flatte son pilote. Je passe le levier de la boîte auto en position "D", et quitte le siège social de la marque, en me disant que, peut-

LA JAGUAR XK EN BREF

  • Date de lancement : Disponible début mars 2006
  • Segment de marché : Coupés et cabriolets haut de gamme 2 540 unités en 2005
  • Objectifs de vente : 220 unités.
  • Concurrentes :
    Maserati Spyder GT 390 ch (96 550 €),
    BMW 650 Ci cabriolet 367 ch, (91 050 €),
    Mercedes SL 500 388 ch, (114 000 €)
  • Prix :
    82 700  € Coupé;
    91 000 € Cabriolet
  • être, je ne ramènerai pas l'auto ! Sur autoroute, les 300 ch vous transportent rapidement (trop) vers le retrait de points. Stabilisé à 130 km/h, le XK cabriolet est malheureusement assez bruyant, en raison évidemment de la capote. Cependant, le coupé que nous avons également essayé, est beaucoup plus silencieux, et permet de bénéficier de l'excellent système audio Alpine. Un XK dans le rétroviseur impose souvent, sinon le respect, au moins l'admiration des automobilistes. Si l'on ne peut plus se faire plaisir avec les belles mécaniques, on peut toujours se gargariser de rouler dans un véhicule d'exception. Et exceptionnelle, la nouvelle Jaguar l'est, assurément.
    Pour la première fois, la marque nous gratifie de palettes au volant pour changer les rapports de sa nouvelle transmission séquentielle. En mode Drive ou Manuel Sport les passages de rapports se révèlent étonnamment rapides (600 millisecondes). Beaucoup de douceur également, lors des changements de vitesses, et ce quel que soit le mode de conduite adopté. Côté comportement routier, nous avons pu tester le XK sur parcours sinueux. Difficile de prendre l'auto en défaut. Le châssis extrêmement rigide procure de jolies sensations au volant, par un guidage des trains et des appuis sans faille. La suspension active à gestion électronique, basée sur une double triangulation à l'avant et à l'arrière, offre quant à elle un confort en accord avec la lignée de l'auto. Les taux de plongée et de lacet sont mesurés grâce à des accéléromètres. Leurs données combinées à l'angle du volant et la demande du freinage sont traitées par le module de commande et des valves hydrauliques à commande électronique font varier en permanence le taux d'amortissement, indépendamment pour les quatre roues. Un mode de gestion qui limite le roulis.
    Le nouveau XK offre un choix de jantes en alliage disponibles en trois tailles avec en option le système de contrôle de la pression de gonflage des pneus et en fonction du type de jantes, l'option des pneus à roulage à plat. Le XK 4,2 litres est doté d'origine de jantes en alliage de 18 pouces avec en option des jantes de 19 ou 20 pouces. Avec les jantes de 19'', les pneus à roulage à plat (Runflat) sont disponibles en option, couplés au nouveau système de contrôle de la pression de gonflage des pneumatiques (TPMS) de Jaguar.

    Une sécurité innovante

    Pour la première fois au monde (annoncé avant la Citroën C6), Jaguar présente un capot actif à déploiement pyrotechnique. Lors de la détection d'un choc piéton, 30 millisecondes suffisent pour que le capot se soulève, de manière à accroître le dégagement entre le moteur et le capot. Ceci permet d'isoler le piéton des points durs du compartiment moteur. Pour la sécurité des passagers, la caisse tout aluminium du XK s'avère particulièrement efficace grâce à la grande absorption des zones de déformation. Le véhicule est par ailleurs équipé du système d'appuie-tête "Protec" de Jaguar, qui repousse automatiquement les appuie-tête vers l'avant pour soutenir la tête et réduire ainsi les blessures. Deux arceaux de protection en aluminium sont prévus sur le cabriolet. Ils se déploient automatiquement si les capteurs à gyroscope électronique détectent l'amorçage d'un retournement de la voiture. Ces arceaux sont également brevetés car ils peuvent se déployer à travers la partie arrière de l'auto, brisant la lunette lorsque la capote est fermée.

    Frédéric Richard

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page