Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volkswagen Polo GTi : Clonage partiel

Volkswagen Polo GTi : Clonage partiel

Un an après un face-lift et quelques mois après la Cross, la Polo GTi arrive enfin. Reprenant la philosophie de la Golf du même nom, elle brille par son caractère… polyvalent. Un clonage partiel réussi. La saveur d'une GTi, la couleur d'une GTi, mais contrairement à la publicité...

...d'une boisson canadienne, ici il s'agit bien d'une GTi ! Une Polo GTi sans doute plus proche de la mythique Golf de 1976 que ne l'est la Golf d'aujourd'hui. En effet, même si la Polo est loin de la pionnière sur de nombreux plans comme le poids ou la puissance, avec 3,91 mètres, son gabarit la rapproche davantage du mythe (avec seulement 10 cm de plus). Evolution classique de l'espèce. La Golf a fortement grandi. La Polo aussi. Petit rappel pour ceux qui auraient oublié l'histoire des Polos sportives. La première Polo GTi, ou presque, date de 1986. C'est en effet à cette époque que la deuxième génération de la fourmi de Wolfsburg se dévergonde sous l'appellation G40. Avec ses 115 chevaux, le bloc 1,3 l de la Polo Coupé, aidé par un compresseur, marquera son temps. Malgré une nouvelle génération de Polo, en 1994, Volkswagen ne donnera une descendance à la G40 qu'en 1999. Première Polo à reprendre le mythique logo GTi, cette héritière est alors animée par un 1 600 cm3 16S de 125 chevaux. Toutefois, cette GTi ne connaîtra pas la même carrière que son aînée puisqu'elle fut limitée à 3 000 exemplaires. Et l'histoire semble se répéter. Pas pour la production, puisque cette génération n'a pas de limite, mais sur le fait que l'actuelle Polo, lancée en 2001 et face liftée en 2005, vienne seulement de voir débarquer cette version GTi dans sa gamme. Cinq années de préparation ? Sûrement pas. Il faut plutôt voir ici la gestion du cycle de vie du produit, car, même très agréable, la petite Volkswagen ne révolutionne pas le genre. Sous le capot, on retrouve le 4 cylindres 20V Turbo de 150 chevaux qui, dans sa longue carrière a dû connaître la quasi totalité des gammes du groupe Volkswagen. S'il est dommage que le tout nouveau 1,4 TSI Twincharger de 170 chevaux, que la Golf GT vient d'inaugurer, ne soit pas de la partie, cette mécanique, même un peu ancienne et donc éprouvée, se montre à la hauteur du blason GTi.

La Polo la plus rapide de l'histoire

Avec ses 150 chevaux, cette petite GTi peut se targuer d'être la Polo la plus rapide de l'histoire avec 216 km/h en pointe et

POLO GTI EN BREF

  • Date de lancement :
    Fin avril
  • Segment de marché :
    Citadines sportives
  • Objectif de ventes :
    500 unités en année pleine
  • Les principales concurrentes :
    - Ford Fiesta 2.0 ST 3 p 150 ch : 17 140 €,
    - Citroën C2 VTS 1.6 16 v 125 ch : 15 750 €,
    - Seat Ibiza 1.8 20V T FR 3 p 150 ch : 18 000 €
  • Les prix :
    19 490 € GTi 1.8 T 3 p 150 ch
    20 160 € GTi 1.8 T 5 p 150 ch
  • la barre des 100 km/h franchie en 8,2 secondes. Des performances plus qu'honnêtes qui s'appuient sur cette puissance mais aussi sur les 220 Nm de couple disponibles dès 1 950 tr/mn. Un agrément que la Polo GTi partage avec la Golf du même nom lancée en décembre 2004. Mais ce n'est pas tout. Que ce soit la calandre ou même les sièges, avec un tissu à carreaux baptisé Interlagos, les signes de filiation sont nombreux. Mais le plus important est sans doute le caractère. A l'instar de la Golf V GTi, cet opus sportif de la Polo offre une mécanique pétillante, à la sonorité bien marquée mais pas dérangeante, et un comportement routier à la hauteur. Les ingénieurs Volkswagen ont campé cette Polo GTi sur des jantes de 16 pouces, derniers éléments de trains roulants revus pour l'occasion. Si l'architecture des suspensions demeure identique, le tarage des amortisseurs est différent comme les ressorts qui sont plus courts et plus fermes permettant ainsi d'abaisser le véhicule de 15 mm. Ce nouveau cocktail supporte quasiment toutes les envies de son conducteur. La Polo GTi peut ainsi briller sur des "séquences sportives" sans toutefois se montrer inconfortable dans le cadre d'une utilisation en "bon père de famille". Une jeune famille, pourquoi pas ? En effet, bien que GTi, cette Polo reste avant tout une Polo disponible en 3 et 5 portes, comme la Golf d'ailleurs. De plus, à 19 490 €, même si la Polo GTi reste plus chère que certaines de ses concurrentes, elle est affichée 7 920 € de moins qu'une Golf GTi.

    Christophe Jaussaud

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Le spectre d'un reconfinement...

    En attendant les annonces du président de la République, ce 28 octobre 2020 à 20 heures, les professionnels de l'automobile ont des sueurs froides sur la définition de commerces essentiels. Syndicats

    Malus au poids : l’amendement est paru

    Le texte introduisant le malus au poids dans le projet de loi de finances 2021 vient d’être publié. Comme attendu, seront concernés, à partir de 2022, les véhicules de plus de 1 800 kg avec une pénalité

    Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

    En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

    PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

    En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

    Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

    Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

    Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

    L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page