Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le diesel toujours en disgrâce

Le diesel toujours en disgrâce

Le mois de mai 2019 est venu confirmer l’inexorable chute des ventes de véhicules particuliers neufs diesel en France. Avec un volume en recul de plus de 11 %, ce carburant a représenté 35,5 % des immatriculations totales.

 

Mai n’aura pas épargné le diesel, dont les immatriculations chutent de mois en mois. Sur cette période, ce sont 66 882 véhicules particuliers neufs carburant au diesel qui ont été immatriculés, soit un volume en repli de 11,2 %. Très rares ont été les marques a avoir vu leurs immatriculations diesel évoluer positivement par rapport à mai 2018 et parmi elles, celles qui, logiquement, ont enregistré de bons taux de croissance, tous carburants confondus.

 

C’est le cas, à titre d’exemple, de Citroën, avec une hausse de 26,1 % de ses ventes de diesel, de BMW (+14,5 %), de Hyundai (+39,5 %) ou encore de Skoda et Seat avec respectivement +1,2 % et +33,1 %. A l’inverse, nombreux ont été les constructeurs dont la part de diesel dans les immatriculations totales a connu un recul à deux chiffres. Au global, la part du carburant est tombée à 35,5 % des immatriculations totales en mai. Sur les cinq premiers mois de l’année, la part du diesel a reculé de 15 % pour concerner 34,4 % des livraisons. 

 

Ce recul a évidemment profité à l’essence, avec une pénétration de près de 58 % en mai 2019, soit près de 111 900 VP neufs vendus carburant au sans plomb. Ce volume s’est ainsi accru de 8 % par rapport à la même période 2018. A quelques exceptions près, toutes les marques ont bénéficié d’une hausse de leurs immatriculations en essence, même les plus dieselisées d’entre elles, à l’instar de Volvo avec + 47,4 %, Jeep (+9,2 %),  BMW (+13,6 %) ou encore Renault (+13,8 %). De janvier à mai, la part de l’essence s’est accrue de 9,2 % pour concerner 58,7 % du total.

 

 

5,3 % de part de marché pour l’hybride

 

 

Moins de diesel signifie aussi peut être plus de place à l’alternatif. En mai, la part de l’hybride dans les immatriculations totales a atteint 5,3 % soit un peu plus de 10 200 unités, un volume en hausse de 22,8 % par rapport au même mois en 2018. Toyota et Lexus sont bien sur restés les champions en la matière avec respectivement 63,4 % et 100 % de leurs immatriculations en hybrides, soit 5 605 et 573 unités. A noter également les bonnes performances de l'hybridation chez Suzuki, avec une part d'immatriculations de 26,5 %, chez Mitsubishi (44,6 %) ou encore chez Honda (près de 40 %). Depuis le début de l’année, cette alternative a concerné 5 % des mises à la route totales de VP neufs, un volume en progression de 10,8 %

 

 

En mai, l’électrique s’est octroyé 1,4 % de part de marché avec 2 736 unités, soit un volume en hausse de 35,6 %. La pénétration la plus haute est logiquement revenue à Tesla avec 413 modèles vendus. Suivent Smart à 14,4 %, Jaguar à 12,7 %, Nissan à 5,6 % et, pour fermer le Top 5, Hyundai, à 5 %. Au global, les hybrides et électriques ont représenté 6,67 % des immatriculations totales.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
PSA : Trémery passe à l'électrique

Alors que les premiers modèles à batterie de PSA sont dans les starting-blocks, l'appareil industriel du français s'adapte logiquement à ces nouvelles offres. Le site de Trémery, champion des blocs

Car Avenue se structure au Luxembourg

L’opérateur a posé les premières pierres de sa future concession regroupant Peugeot, Citroën et DS. Les trois marques devraient générer sur ce site 3 600 ventes en année pleine.

Jean-Dominique Senard (Renault) :

Pour la première fois, Jean-Dominique Senard, président de Renault, a dirigé l'assemblée générale des actionnaires du groupe. Une réunion très attendue où près de 900 actionnaires ont fait le déplacement

Eden Auto en passe de reprendre le groupe Pigeon

Rebondissement dans la vente du groupe Pigeon : convoité par Tressol-Chabrier, l’opérateur devrait finalement passer dans le giron du groupe Eden Auto. Cette opération permettrait au distributeur

Renault soucieux de préserver son influence

Malgré les tentatives de Bruno Le Maire d'apaiser les choses, Renault menace, selon Nissan, de bloquer une réforme de la gouvernance du nippon. Le français y voit un risque de perte d'influence.

Verbaere s’implante dans la Marne avec Seat et Skoda

L’opérateur annonce la reprise de Reims Champagne Auto, distribuant les marques Seat et Skoda. Cette opération lui permet de poser des jalons sur un deuxième et nouveau département : la Marne.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page