Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Valeo se fait éjecter du CAC 40

Valeo se fait éjecter du CAC 40

L'équipementier tricolore sort de l'indice vedette de la Bourse de Paris au profit de Thales. Une décision qu'Euronext justifie par la détérioration du secteur automobile.

 

Ça bouge à la Bourse de Paris. Le Conseil scientifique des indices d'Euronext, qui a la main sur les entrées et sorties des entreprises cotées, vient de remanier la composition du CAC 40. Après Atos en mars 2017, STMicroelectronics six mois plus tard et Dassault Systèmes en septembre 2018, un autre géant du secteur des technologies entre au sein de l'indice vedette de la Bourse parisienne. Récemment uni à Gemalto, Thales a en effet été choisi pour l'intégrer.

 

Une arrivée qui entraine de facto un départ. Le malheureux élu se nomme Valeo. L'équipementier tricolore fait les frais du ralentissement du secteur automobile. Hausse des coûts des matières premières, nouvelles normes, chute du marché chinois, Valeo, comme tous ses confrères, n'a pas été épargné ces derniers mois. Au cours du premier trimestre, le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 1 %, subissant notamment un recul de neuf points en Asie.

 

Nos confrères du magazine Capital notent d'ailleurs que, après son record enregistré en mai 2018 à 67,12 euros, l'action Valeo n'a cessé de baisser. En deux ans, celle-ci a perdu 63 % de sa valeur qui s'établissait à la clôture du marché, ce jeudi 13 juin, à 24,89 euros. Après avoir rejoint le CAC 40 en février 1997, l'équipementier en était sorti une première fois en août 2001 avant d'y revenir en juin 2014. Le secteur automobile n'est désormais plus représenté que par Peugeot, Renault et Michelin.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
PSA : Trémery passe à l'électrique

Alors que les premiers modèles à batterie de PSA sont dans les starting-blocks, l'appareil industriel du français s'adapte logiquement à ces nouvelles offres. Le site de Trémery, champion des blocs

Car Avenue se structure au Luxembourg

L’opérateur a posé les premières pierres de sa future concession regroupant Peugeot, Citroën et DS. Les trois marques devraient générer sur ce site 3 600 ventes en année pleine.

Jean-Dominique Senard (Renault) :

Pour la première fois, Jean-Dominique Senard, président de Renault, a dirigé l'assemblée générale des actionnaires du groupe. Une réunion très attendue où près de 900 actionnaires ont fait le déplacement

Eden Auto en passe de reprendre le groupe Pigeon

Rebondissement dans la vente du groupe Pigeon : convoité par Tressol-Chabrier, l’opérateur devrait finalement passer dans le giron du groupe Eden Auto. Cette opération permettrait au distributeur

Renault soucieux de préserver son influence

Malgré les tentatives de Bruno Le Maire d'apaiser les choses, Renault menace, selon Nissan, de bloquer une réforme de la gouvernance du nippon. Le français y voit un risque de perte d'influence.

Verbaere s’implante dans la Marne avec Seat et Skoda

L’opérateur annonce la reprise de Reims Champagne Auto, distribuant les marques Seat et Skoda. Cette opération lui permet de poser des jalons sur un deuxième et nouveau département : la Marne.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page