Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
La commission du Développement durable adopte l’amendement du malus au poids

La commission du Développement durable adopte l’amendement du malus au poids

Tard dans la soirée du lundi 7 octobre 2019, la commission du Développement durable a adopté l’amendement introduisant un second déterminant au calcul du malus : le poids du véhicule.

 

La commission du Développement durable saisie pour avis, notamment sur l’article 18 statuant sur la refonte du malus pour 2020, a examiné les amendements dans la soirée du lundi 7 octobre. Parmi eux, celui déposé le 3 octobre dernier par 13 députés de La République en marche, visant à intégrer au calcul du malus automobile la question du poids des véhicules. Avec, à la clé, une potentielle taxe de 15 euros par kilo supplémentaire pour les véhicules thermiques de plus de 1 300 kg avec un malus maximal plafonné à 10 000 euros. A noter que le seuil de 1 700 kg pour un véhicule électrique à quant à lui été supprimé. Plus précisement, sont exonérés les modèles rejettant moins de 60g/km de CO2.

 

Motif de cet amendement : des émissions de CO2 des VN en conditions de conduite réelle qui "n’ont quasiment pas baissé depuis vingt ans", "conséquence d’une réorientation des ventes vers des véhicules plus lourds", et ce, malgré les progrès technologiques. 

 

Faire payer plus cher le stationnement aux véhicules lourds à Paris ? 

 

La chasse au poids, donc, in fine, aux SUV, semble donc être devenue, après le diesel, le nouveau cheval de bataille des politiques, comme l’illustre l’intervention de Christophe Najdovski auprès de nos confrères du médias Les Jours. L’adjoint écologiste en charge des transports et de la mobilité à Paris a annoncé que la ville serait en train de réfléchir à un moyen de contrer la mode des SUV, en pénalisant les véhicules particuliers trop lourds ou trop grands qui stationnent dans la ville.

 

" On a déjà mis en place une politique d’incitation tarifaire en faveur des petits véhicules de type Smart dans les parkings souterrains. On peut imaginer, à l’inverse, qu’il y ait une majoration pour ceux dont le gabarit dépasse manifestement une volumétrie considérée comme normale. On peut imaginer la même chose pour le stationnement en surface, explique l’adjoint. Si une voiture fait deux tonnes, elle pourrait payer le double d’une voiture d’une tonne. On a aussi des véhicules qui dépassent le 1,80 mètre en largeur et gênent en se garant en partie sur le trottoir, ou prennent deux places dans un parking souterrain".

A suivre...

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Trou d'air pour la production automobile française en 2020

Après une baisse de la production automobile estimée à 4 % en Europe durant l'année 2019, l'Institut IHS Markit, anticipe une nouvelle contraction de 0,5 % en 2020. Dans l'Hexagone, la production pourrait

Renault Captur 2 : revu sous toutes les coutures

Renault donne un coup de jeune à son deuxième best-seller, le Captur. Outre une évolution esthétique salutaire, cette deuxième génération se caractérise surtout par un saut technologique et par un vrai

Stéphane Le Guevel, Opel :

L'arrivée de la nouvelle Corsa va entraîner une refonte de la stratégie commerciale d'Opel. Réduction de moitié des ventes tactiques, arrêt des ventes à risques aux loueurs et intégration d'une

Renault : Thierry Bolloré écarté et remplacé par Clotilde Delbos

Le conseil d'administration de Renault a donc choisi de mettre un terme, avec effet immédiat, aux mandats de Thierry Bolloré. Clotilde Delbos va assurer l'intérim à la direction générale, avec l'appui

Première visite guidée d'Autosphere à Nantes

REPORTAGE - Ouvert en juin dernier, le tout premier point de vente d'Autosphere révolutionne la vente physique de véhicules d'occasion. Un concept que le Journal de l'Automobile a parcouru dans la peau

Pierre Boutin :

Quelques semaines après la présentation de l'ID.3 et de la nouvelle image de marque du constructeur, Pierre Boutin, directeur de Volkswagen en France, explique les axes de travail pour réorganiser le commerce.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page