Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le marché pourrait perdre trois quarts de son volume en mars 2020

Le marché automobile de mars serait en chute de plus de 70%.

Le marché pourrait perdre trois quarts de son volume en mars 2020

Avec 59 493 immatriculations enregistrées au 17 mars 2020, celles-ci pourraient chuter de plus de 70 % sur le mois complet. En mars 2019, 225 818 cartes grises avaient été enregistrées.

 

Les compteurs se sont arrêtés le 17 mars 2020 et ne devraient plus bouger réellement. A cette date, 59 493 véhicules ont été immatriculés en France avec 12 jours d’activité. Un an plus tôt, sur la même période, 89 609 véhicules avaient été mis à la route (soit une baisse déjà importante de 33,6%).

 

Et sur le mois de mars 2019 au total, ce sont 225 818 véhicules qui avaient été recensés par le SIV, au ministère de l'Intérieur. Ainsi la baisse de 33,6 % calculée sur ces douze jours d'activité semble presque faible par rapport à l'abîme qui se profile puisqu'en réalité celle-ci devrait dépasser les 70 %. Pour mémoire, en Chine, durant le mois de février où le confinement était encore en vigueur dans les provinces touchées par le Coronavirus, la baisse enregistrée avait atteint 78%.  

 

Logiquement, le nombre de cartes grises devrait évoluer à la marge avec quelques livraisons pour les acteurs de la mobilité comme par exemple les loueurs de courte durée. Mais les groupes de distribution ont fermé leurs portes et les constructeurs, dans un souci de protection de leur réseau ont cessé également les livraisons.  

 

Groupes français et importateurs sont logés à la même enseigne avec une contraction de 34,5 % pour les premiers et de 32,3 % pour les seconds.

 

Au bilan du premier trimestre 2020, la chute atteindrait 13,3 % avec un volume global de 361 504 véhicules contre 417 126 unités au premier trimestre 2019. Le groupe PSA afficherait une contraction de 8,42 % de ses immatriculations avec cependant des bilans contrastés par marque (-17,2 % pour Citroën, -3,3 % pour Peugeot, - 26,7 % pour Opel et + 61,3 % pour DS).

 

Le groupe Renault, de son côté, serait en retrait de 18,9% (-10,8 % pour la marque), -39,2 % pour Dacia. Le groupe Volkswagen recule de 14,5 % (-27,2% pour la marque, +1,5 % pour Audi, -5% pour Skoda, et +1 % pour Seat).

 

Le groupe BMW conclurait le trimestre en repli de 6% (mais en hausse sur la marque BMW), tandis que Daimler subirait une plus forte chute, de l'ordre de 31 %. En revanche, quelques belles progressions sont d'ores et déjà visibles, comme notamment Toyota (+7,8 %), Nissan (+6,5 %). FCA reculerait de 24 % comme Ford. Tesla, en revanche, afficherait un bond de 224 %

 

Côté véhicules utilitaires, la chute du marché est du même ordre (-30,8 %), toujours sur les 12 premiers jours du mois, avec un atterrissage du trimestre cependant moins fort de -12,6 %.


 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Pas de Mondial de l'Auto à la porte de Versailles en 2020

Le Mondial de l'Auto, prévu du 29 septembre au 11 octobre 2020 à la porte de Versailles à Paris, n'aura pas lieu. Seuls les événements Movin'On, Smart City et les manifestations dans Paris sont, pour

Chômage partiel : comment ça marche ?

Quelles sont les conditions de mise en oeuvre du dispositif de chômage partiel ? Quels sont les motifs acceptés et qui peut en bénéficier ? Le CNPA a analysé l'ensemble des ordonnances parues au Journal

25 ordonnances pour la sauvegarde de l'activité économique

Le gouvernement a annoncé les 25 mesures qui viennent compléter l'état d'urgence sanitaire. Report de charges, étalement des dépenses, fonds de solidarité... Voici le détail des solutions économiques

Automobile : dans l'attente du décret sur le chômage partiel

Les réparateurs qui ne peuvent ouvrir faute de clients ou de protections suffisantes pourront-ils prétendre au chômage partiel ? L'inquiétude grandit dans les réseaux en attendant le décret d'application.

Deux tiers des entreprises de l'artisanat auto ont fermé leurs portes

D'après la FNA, 67 % des entreprises ont été contraintes de stopper leur activité et les trois quarts de leurs salariés ont été placés en chômage partiel. Le CNPA déplore quant à lui le manque

Coronavirus : les groupes de distribution à l’arrêt

Suite aux mesures de confinement annoncées par Emmanuel Macron lundi 16 mars 2020, les groupes de distribution ont organisé un arrêt total de leur activité. Ils comptent bien utiliser tous les leviers

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page