Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Toulouse Enchères vise les 30 000 adjudications en 2020

Toutes salles confondues, le montant d'adjudication de Toulouse Enchères Automobiles pourrait dépasser 200 millions d'euros en 2020.

Toulouse Enchères vise les 30 000 adjudications en 2020

La maison de ventes aux enchères se montre confiante. Elle estime que le bilan annuel pourrait faire état de plus de 30 000 unités, ce qui reviendrait à stabiliser les scores par rapport à l'an passé.

 

L'euphorie du marché de l'occasion tire les chiffres du groupe Toulouse Enchères Automobiles vers le haut. La performance globale a augmenté de 15 %, selon Guillaume Arnauné, le directeur général. Ses statistiques font état d'un invraisemblable taux de vente au premier passage, supérieur à 90 %. Si bien que le groupe table désormais sur un volume total supérieur à 30 000 unités, à la fin de l'exercice 2020. "Nous serons donc étals par rapport à l'an passé et nous pouvons nous en féliciter au regard des récents événements", commente Guillaume Arnauné.

 

Le rapport entre l'offre et la demande joue également en sa faveur. Faute de produits dans un contexte de demande soutenue, les professionnels qui fréquentent les salles de ventes aux enchères du groupe ne regardent pas à la dépense. L'inflation est nette. Les prix gonflent de 10 à 15 %. "Pour faire simple, nous vendons un véhicule au même tarif que l'an passé alors qu'il est plus âgé", analyse le directeur général. Le montant d'adjudications total pourrait donc s'établir à plus de 200 millions d'euros au soir du 31 décembre 2020. Un score qui serait similaire à celui l'année dernière.

 

Guillaume Arnauné appelle cependant à la raison. La période d'envolée des ventes pourrait toucher à sa fin plus soudainement que prévu. "Le marché va rester dynamique pendant quelques mois, consent-il, mais les indicateurs montrent que tout cela reste fragile". Les professionnels les plus aguerris en visite lui témoignent de l'incertitude. Les difficultés du segment des 0 km et la pénurie avérée des buy-back ne font qu'ajouter un voile de flou.

 

Toulouse Enchères se prépare à faire face. Le groupe qui a ouvert une salle à Marseille en fin d'année 2019, joue la carte du renforcement des équipes. Guillaume Arnauné procède à des recrutements pour accroître sa capacité à rayonner et à approvisionner ses salles de ventes aux enchères pour satisfaire les besoins de la clientèle. "Notre modèle économique et fonctionnel tient la route, nous pouvons avoir confiance", commente-t-il. Un effort qui pourrait s'accompagner de mesures marketing sur lesquelles il reste encore discret. Le projet n'est pas tout à fait ficelé.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Malus au poids : l’amendement est paru

Le texte introduisant le malus au poids dans le projet de loi de finances 2021 vient d’être publié. Comme attendu, seront concernés, à partir de 2022, les véhicules de plus de 1 800 kg avec une pénalité

Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

Le véhicule électrique d'occasion aura son bonus

Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports, a annoncé une prime de 1 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion et confirmé que le territoire français serait jalonné

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page