Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Guillaume Couzy, Peugeot :

Guillaume Couzy, directeur du commerce France de Peugeot

Guillaume Couzy, Peugeot : "Nos choix stratégiques ont été payants"

Au coude à coude avec Renault sur les ventes aux particuliers, Peugeot réalise une belle année 2020 dans un contexte de marché inédit. La marque débute l'année 2021 avec un portefeuille de commandes en hausse de 20 %.

 

Avec une baisse de "seulement" 20,5 % de ses immatriculations (à 314 630 unités), alors que le marché global accuse un recul de 25,5 % (à 1 650 118 véhicules particuliers), Peugeot a de quoi être satisfait de cette année 2020.

 

Et finalement, la marque se fait ravir la première place du classement sur le marché français avec 12 695 véhicules d’écart avec Renault. "Nous avions l’ambition d’être leader sur le marché français au global. Si nous ne le sommes pas, c’est aussi parce que nous avons décidé de limiter les ventes directes du constructeur et notamment les livraisons aux loueurs de courte durée, pour une question de sécurité financière. Mais en 2020, nous sommes leader sur le canal des professionnels, sur le marché des particuliers (VP+VU) et sur le marché des particuliers, hors ventes aux collaborateurs. En réalité, nous avons vraiment l’impression que nos choix stratégiques ont été payants comme notamment celui de se concentrer sur moins de modèles mais d’être dans la core model strategy", estime Guillaume Couzy, directeur du commerce France de Peugeot.

 

Par modèle tout d’abord, la 208 qui se positionne comme le véhicule le plus vendu en France l’année dernière (92 796 cartes grises en hausse de 407 %). La 2008 monte sur la troisième marche du podium (66 698 véhicules en hausse de 2 600,3 %). Les autres modèles (308, 3008, 508, 5008), même en recul en volume, restent leaders sur leur segment. Le choix des motorisations s’évèrent également payant. "Nous avons réalisé environ 30 000 ventes de véhicules électrifiés, soit environ 10 % de notre mix", poursuit Guillaume Couzy. "C’était notre objectif et nous sommes satisfaits de notre montée en puissance. Nous avons des résultats conformes à nos prévisions à savoir 15 % des immatriculations de la 208 en version électrique, 20 % du mix des ventes de 3008 avec la version PHEV. Mix qui s’élève à 30 % pour le 5008."

 

Pour le e-2008, dont le lancement a été retardé d’avril à juin 2020, le démarrage est un peu plus lent notamment à cause du segment où la clientèle ne possède qu’un seul véhicule par foyer et préfère pour cette fonction un véhicule thermique ou hybride. Mais dès 2021, la gamme Peugeot va s’étoffer d’une offre mild-hybride, tout d’abord sur le 2008 puis sur la 208 en toute fin d’année.

 

Rentabilité équivalente à 2019 pour le réseau

 

Malgré le contexte, 2020 a donc souri à Peugeot y compris jusqu’à la fin de l’année où les prises de commandes, même en baisse à cause du confinement de novembre, restent supérieures de 20 % par rapport à l’année précédente.

 

"Je reconnais que notre situation est assez unique et nous allons réaliser un bon premier trimestre 2021. Malgré tout, 2020 reste une année difficile en volume, avec une perte de 13 %, mais cette perte est moins importante en terme de chiffre d’affaires car notre panier moyen a continué de progresser, grâce à un mix de vente plus fort sur les finitions supérieures. Sur les ventes réalisées par le réseau, nous enregistrons une perte de chiffre d’affaires de l’ordre de 8 à 9 %, ce qui veut dire qu’en réalité la hausse du panier moyen atteint 4 à 5 points", poursuit Guillaume Couzy tout en annonçant un taux de rentabilité pour le réseau de l’ordre de 1 %, équivalent à celui de 2019.

 

Pour 2021, la marque table sur un rebond de l’ordre de 10 %, qui amènerait le marché à environ 1,8 million de véhicules. Sur les premiers jours de l’année, le marché BtoB semble tirer les commandes par rapport aux particuliers, plus frileux.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Qui sont les nouveaux cadres du groupe Stellantis ?

Jean-Philippe Imparato chez Alfa Romeo, Linda Jackson chez Peugeot, Thierry Koskas à la vente et au marketing du groupe… Retrouvez l'organigramme complet de Stellantis par marque, région et fonction

Luca de Meo promet la révolution chez Renault

Le directeur général du groupe Renault a dévoilé son plan de relance, baptisé Renaulution. Des économies, moins de plateformes, une quasi-disparition du diesel mais 24 lancements de produits d'ici

Jean Rouyer s'attaque au marché des flottes avec sa filiale Loc'oto

Le distributeur a donné le top départ de Loc’oto, filiale proposant aux entreprises des formules de location moyenne et longue durées. 350 mises à la route sont visées pour cette première année

Renault : des ventes sous la barre des 3 millions de véhicules en 2020

Le groupe français a immatriculé 2,949 millions de véhicules dans le monde en 2020, un volume en baisse de 21,3 %. Sa forte exposition dans les pays les plus touchés par la pandémie explique ce recul.

Laurent Thézée, Mazda France :

Trois mois après sa nomination à la présidence de Mazda France, Laurent Thézée présente la feuille de route de la marque en France, dont la trajectoire vers le segment du premium se construit en partenariat

La fusion PSA-FCA validée par les actionnaires

A peine plus d'un an après l'annonce de la fusion entre PSA et FCA, les actionnaires des deux groupes ont donné leur aval, lundi 4 janvier 2021. Stellantis, le futur troisième groupe mondial en chiffre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page