Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Chrysler 300 C et SEBRING Cabriolet : des vitamines pour l’Europe.

Chrysler 300 C et SEBRING Cabriolet : des vitamines pour l’Europe.

LA 300 C EN BREF Date de lancement : Disponible 2007 Segment de marché : Berlines, 30 000 unités en 2006.-...
  • ...11 % à fin septembre 2007.
  • Objectifs :
    1 300* en 2008.Dont plus de 50 % de Touring
  • Principales concurrentes de la 300C CRD 39 900 Euros : Peugeot 607 2.7 HDi 204 ch Premium : 41400 Euros
    Mercedes E 280 CDi Classic190 ch : 44 000 Euros (break 46800 Euros )
    BMW 525d 197 ch Première : 41600 Euros (Touring Excellis : 48300 Euros)
  • Prix Berline :
    - 3.0 CRD V6 218 ch : 39900 euros
    - 6.1 Hemi SRT-8 431 ch : 67000 euros
  • Prix Touring :
    - 3.0 CRD V6 218 ch : 42.600 euros
    - 5.7 V8 340 ch AWD : 63.750 euros
    - 6.1 Hemi SRT-8 431 ch : 69.700 euros

    *Estimation JA
  • La 300 C se refait une beauté pour définitivement asseoir son succès alors que la Sebring se décline en deux cabriolets. Des nouveautés au service d'une belle croissance devant conduire le groupe Chrysler à franchir rapidement le cap des 15 000 unités en France.

    Malgré de nouvelles difficultés en Amérique du Nord, avec notamment 10 000 nouvelles suppressions de postes et l'arrêt de 4 modèles, l'offensive produits européenne et mondiale se poursuit. Rappelons qu'elle va se traduire, d'ici fin 2009, par 20 nouveaux modèles et 13 face-lift pour les trois marques du groupe. Car c'est justement sur ces marchés internationaux que le groupe Chrysler trouvera son salut. D'ailleurs le groupe vient d'enregistrer son 28e mois de croissance hors de son marché national. Le travail entrepris en 2003 commence à payer. Depuis cette date, le groupe est passé de 9 à 20 gammes et 16 d'entre elles sont proposées avec des mécaniques Diesel, contre seulement 4 il y a quatre ans. De plus, parallèlement à cet élargissement de l'offre, Chrysler a mis en place un plan d'amélioration de la qualité perçue. Le face-lift de 300C en témoigne. L'habitacle de la berline apparaît effectivement plus en rapport avec son standing notamment avec des matériaux de meilleure facture et de nombreux détails comme les contre-portes revues pour plus de confort. Dans ce cadre, la console centrale et l'instrumentation évolue également. L'équipement progresse aussi avec une clé électronique, l'arrivée de l'ACC sur les versions V8 et la généralisation du système multimedia MyGIG qui cache le système de commande vocale UConnect. De nouveaux atouts qui ne grèvent cependant pas les tarifs du modèle, demeurant l'un des points forts de la 300 C. En effet, avec une augmentation de 100 euros simplement, la grande berline Chrysler est toujours aussi compétitive. Selon le constructeur, la berline est entre 5 et 18 % moins chère que ses concurrentes en prix visuel et 15 % moins chers à équipements comparables. La fourchette est de - 4,5 à - 8,5 % pour la version Touring. Une version qui devrait d'ailleurs prendre plus d'importance encore dans le mix futur.

    Franchir le cap des 15 000 unités

    Malgré le face-lift annoncé, la 300C continue d'enregistrer de bons résultats. Des résultats atypiques car même dans un segment en recul de 11 %, elle gagne 3,1 %. Une croissance à mettre à l'actif de la version Touring qui gagne 14,5 % alors que la berline recule de 3,8 %. Elle apportera donc sa contribution à la croissance du groupe. Chrysler France devrait, en effet, terminer l'année à + 30 % après les 21 % déjà enregistrés en 2006. Mais selon Stéphane Labous, directeur général de Chrysler France, le meilleur reste à venir. En effet, après une année 2007, qu'il qualifie de "compliquée" avec notamment 8 lancements, 2008 devrait encore être synonyme de croissance, car les 8 nouveautés de cette année seront installées, puis des nouveaux produits, et pas des moindres, vont débarquer : le Grand Voyager, le Cherokee et le Journey. "Il est indispensable de franchir le palier des 15 à 16 000 unités par an pour que l'on puisse bien travailler avec le réseau, notamment sur la qualité", explique Stéphane Labous. Une amélioration de la qualité de service qui va de pair avec la qualité produit puisque Chrysler annonce avoir diminué ses coûts de garantie de 44 % entre 2000 et 2007, dont - 21 % ces deux dernières années.

    LA SEBRING CABRIOLET EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché :
    Cabriolet 4 places. 5 000 unités par an en France.
  • Objectifs 2008 :
    200 à 300 unités.
  • Principales concurrentes de la Sebring Cab 2.0 CRD 140 toit rigide : 33 900 euros :  Volkswagen Eos 2.0 TDi 140 Confort : 31 320 euros
    Volvo C70 2.0 D Kinetic 136 ch : 36050 euros.
    Saab 9-3 cabrio 1.9 TiD linear
    150 ch : 36 350 euros.
    A4 Cab 2.0 TDi 140 Attraction :
    37 400 euros.
  • Prix :
    de 28 900 euros à 38850 euros.

  • Premier cabrio Diesel en Europe pour Chrysler

    Après la berline apparue durant le premier semestre, la gamme Sebring s'étoffe avec l'arrivée d'une version cabriolet. De deux versions cabriolet pourrait-on dire. En effet, bien que le toit rigide soit privilégié par Chrysler France, une capote en toile est également au catalogue. C'est l'occasion pour nous, européens, de découvrir ce cabriolet qui durant les 11 dernières années a été 7 fois élu cabriolet le plus vendu aux Etats-Unis. Comme nous l'avons déjà souligné, le volume prévu en France ne le conduira pas sur le podium de la catégorie, avec 200 à 300 unités attendues en 2008, mais son design tranchant et son bon rapport prix/qualité/équipement sauront séduire. Le constructeur annonce en effet être en moyenne 16 % moins cher que ses principaux concurrents. Au chapitre mécanique, comme la berline, le cabriolet reprend le 2 litres Diesel de 140 ch et le 2,7 l V6 développant 186 ch. Le Diesel d'origine Volkswagen se montre suffisamment performant et sobre, comme sur les autres modèles utilisant cette mécanique, mais son principal défaut demeure. En effet, cette mécanique se montre assez bruyante. Rien de rédhibitoire toutefois.
    En attendant le Grand Voyager, qui sera commercialisé au printemps prochain, la 300 C face liftée et la Sebring Cabrio seront les fers de lance de Chrysler. Mais pour retrouver une croissance à deux chiffres, il faudra plutôt regarder du côté de chez Jeep où les arrivées programmées du Patriot et du nouveau Cherokee ouvrent des perspectives de croissance autrement plus importantes.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page