Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Renault passe au plan B

Renault passe au plan B

Après la Laguna et le segment M2, Renault s'attaque au segment B avec l'arrivée simultanée du nouveau Modus, du Grand Modus et de la Clio Estate. Le constructeur a dépensé 85 millions d'euros pour remettre au goût du...
...jour ses trois citadines familiales.

Avec 5 nouveaux modèles sortis en janvier, Renault démarre l'année sur les chapeaux de roues et le fait savoir en monopolisant sur les écrans des coupures publicitaires complètes. Clio Estate, Modus et Grand Modus, Kangoo, Laguna Break, l'offre est riche et déjà en promotion au cours du mois de février. La marque surfe sur la vague écolo, notamment en doublant le bonus de 700 euros sur les Grand Modus et Clio Estate émettant moins de 120 g de CO2.

Modus grandit et s'offre même une version longue

GRAND MODUS EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché : Les minispaces : 83 622 immats en France en 2007 (- 14,2 %)
  • Objectif : Réaliser deux tiers des ventes de la gamme Modus
  • Concurrent du dCi Expression (15 800 euros) : Meriva 1.3 CDTI Fap Essentia (16 350 euros)
  • Prix :
    - 1.2 16V 75 ch Authentique : 13 800 euros
    - TCE 100 ch Expression : 15 800 euros
    - 1.5 dCi 105 Fap Dynamique : 18 800 euros
    - 1.5 dCi 85 ch Expression : 15 800* euros

    *Bonus doublé inclus

  • Après 3,5 ans de vie et 395 000 unités vendus en Europe, Modus bénéficie d'un restyling et, surtout, d'un élargissement de sa gamme avec l'apparition de Grand Modus. 50 millions d'euros ont été consacrés au développement des deux modèles, un coût maîtrisé grâce à la réutilisation de 70 % des pièces de l'ancienne Modus. Cet élargissement de la gamme doit permettre de mieux utiliser les capacités de l'usine de Valladolid, en charge de la production exclusive des Modus.
    Malgré une part de marché de 13 % sur le segment des minispaces, Renault le reconnaît sans mal : Modus n'a pas eu le succès escompté. Le modèle n'entre pas dans le top 50 des ventes en Europe quand Meriva se classe 36e avec 120 000 ventes en 2007. D'une part, le concept des monospaces n'a pas autant séduit la clientèle des citadines que celle des autres segments : ils représentent 16 % des ventes du B contre presque un tiers du C (31 % exactement). D'autre part, et c'est Béatrice Foucher, la directrice du produit qui le dit : "Modus a séduit seulement une partie de la clientèle, ne répondant pas suffisamment aux attentes des clients à la recherche de polyvalence et de volume de coffre". La force de l'ancien Modus par rapport à ses concurrents, c'était plutôt sa compacité (3,79 m, contre 4,04 m pour Meriva). Qu'à cela ne tienne, en ce début d'année 2008, Modus grandit (en passant à 3,87 m) et s'offre même une version longue, Grand Modus (4,03 m), à qui il ne manque que 20 cm pour ressembler à un Scénic. Modus continue d'être la seconde voiture du foyer, plutôt utilisée par Madame, et Grand Modus, plus polyvalente, se positionne en voiture principale du foyer. Les ambitions de Grand Modus sont d'assurer les deux tiers des ventes de la gamme, nous a confié Jacques Chauvet, le directeur commercial France. Les volumes de vente, non communiqués, devraient se situer entre 25 000 et 30 000 unités en France, selon nos propres estimations.

    Un volume de chargement de près de 1 500 l


    L'attrait principal de Grand Modus est naturellement son coffre qui s'agrandit de près de 50 % par rapport à la première version, offrant entre 305 et 410 l de chargement, selon la position de la banquette coulissante (15 cm de course). Celle-ci se rabat entièrement  et peut être mise en portefeuille, pour offrir un volume de chargement de près de 1 500 l. Destiné à transporter toute la famille, le grand Modus offre une multitude de rangements (dans un pack à 150 euros). Il est équipé en série du système Isofix sur les deux places latérales arrière.
    La position de conduite, l'instrumentation centrale, le volant verticalisé, on est bien dans un monospace. La direction est à assistance variable électrique et le volant est réglable en hauteur de série. Il faudra en revanche choisir le 2e niveau de finition (Expression), 1 000 euros plus cher que le niveau de base, pour bénéficier du réglage du siège conducteur en hauteur, de la climatisation manuelle et de la radio. La sécurité est assurée par 4 airbags à l'avant et l'ABS/EBV/ AFU de série. L'ESP est en option (300 euros) ainsi que les airbags arrière (250 euros).
    Grand Modus est disponible en trois motorisations essence, dont le 1.2 16 v turbo, appelé TCE 100 ch qui, grâce à son turbo à faible inertie, offre la puissance d'un 1.4 et le couple d'un 1.6, sans consommer tellement plus que le 1.2 classique (5,8 l contre 5,6 l en cycle complet). Côté Diesel, le 1.5dCi est proposé en trois versions de 70 à 105 ch. Le 85 ch affiche les plus faibles émissions (119 g) et bénéficie donc de 700 euros de bonus (doublé par Renault), soit, en finition Expression, un prix net de 15 800 euros, le même que le TCE 100 ch.

    Renault ne craint pas de cannibalisation entre Clio et Clio Estate

    LA CLIO ESTATE EN BREF

  • Date de lancement :
    disponible
  • Objectifs :  Faire 15 % des ventes de Clio.
  • Segment de marché :  Les petits breaks : 10 886 immats en France en 2007 (- 32,6 %)
  • Concurrent du 1.5 dCi 85
    Extrême (15 350 euros)* : 207 SW 1.6 Hdi 90 Trendy (15 950 euros*) ; Fabia Combi 1.4 TDI 80 Ambiente (14 990 euros)
  • Prix :
    - 1.2 16v 75 ch Authentique : 13 450 euros
    - TCE 100 ch Extrême : 15 350 euros
    - 1.5 dCi 85 ch Extrême : 15 350*
    - 1.5 dCi 105 Fap Dynamique : 20 200 euros


    *Bonus et promo inclus
  • Diesel ou essence, monospace ou break, le choix est large chez Renault, avec le lancement simultané de la Clio Estate. En Europe, Renault s'octroie 12,7 % du segment B avec Clio. Mais il était absent d'une frange du segment, les breaks, qui représentent 3 % des ventes (contre 77 % pour les berlines) et que se partageaient tranquillement Peugeot (207 SW) et Skoda (Fabia Break). Si tranquillement que son concurrent français réaliserait près de 15 % de ses ventes de 207 avec la version SW. C'est le ratio que vise Renault qui précise que "ce sont des ventes additionnelles" et que cela ne doit donc pas cannibaliser Clio. A voir…
    Comme pour Modus, les frais d'étude de Clio Estate ont été contenus (35 millions d'euros) : 60 % des éléments de la Clio ont été conservés, dont la base roulante. Elle dispose en outre des mêmes motorisations que Grand Modus mais son aérodynamisme lui offre des performances légèrement supérieures. En terme de taille, la Clio Estate est plus longue de 4 cm que la 207 SW et de 17 cm que le Grand Modus. Elle conserve le même empattement qu'une Clio mais gagne 21,6 cm de porte à faux arrière, ce qui lui offre un coffre 50 % plus grand, de 439 l (contre 337 l pour la 207 SW). Sièges arrière rabattus, il peut atteindre 1 277 l. De la place pour empiler les bons de commandes. L'heure de la reconquête a sonné pour Renault et son réseau.

    Photo : Le Modus et le Grand Modus ont demandé 50 millions de frais de développement.
     

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page