Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Audi A3 Cabriolet et BMW Serie 1 CAB : Guerre ouverte

Audi A3 Cabriolet et BMW Serie 1 CAB : Guerre ouverte

Avec l'arrivée de l'été, Audi et BMW nous confient leur interprétation du cabriolet compact premium. L'A3 et la Série 1 et leur capote en toile illustrent parfaitement la guerre commerciale que se livrent les deux constructeurs. Et ce n'est que le début...
...!

Le leadership de l'univers premium est très convoité. Notamment par BMW et Audi. La marque munichoise mène le bal, mais sa voisine d'Ingolstadt annonce que cette première place sera sienne dès 2010. Pour ce faire aucun segment n'est négligé, en témoignent ces deux nouveaux cabriolets mais aussi les plans produits respectifs. Longtemps, l'univers du luxe est resté associé aux grosses berlines mais depuis l'arrivée de l'Audi A3, en 1996, la donne a changé. Mercedes a lancé la Classe A l'année suivante alors que BMW, avec la Série 1, a attendu 2004. Toutefois le groupe munichois n'est pas resté inactif, en regardant ses concurrents croître, puisqu'avec le lancement de la Mini, en 2001, il a réussi un coup de maître. Preuve s'il en est que le premium ne s'embarrasse plus de segments ou de taille. L'arrivée des cabriolets dans chacune des gammes est l'occasion de revenir sur ce duel. Audi a déjà vendu 1,9 million d'A3 et le compteur de la Série 1 vient de franchir le cap des 500 000 unités. Autant dire que le succès est, dans les deux cas, au rendez-vous.

A3 CABRIOLET EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché :
    Cabriolet premium
  • Objectif : 1 500 unités en 2008
  • Principaux concurrents :

    BMW 120d 177 ch Excellis : 37 950 euros

    Renault Megane CC 2.0 dCi 150 ch Exception : 30 000 euros

    Ford Focus CC 2.0 TDCi 136 ch DPF Titanium : 29 000 euros

  • Prix :
    Essence : de 31 840 à 42 220 euros.
    Diesel : de 29 790 à 39 920 euros.


  • Deux cabriolets à la fois très proches et très différents

    Le clivage stylistique entre les deux modèles n'a pas disparu en même temps que leur toit. Aux rondeurs de l'A3 s'opposent toujours les traits acérés de la Série 1. Le cabriolet Audi se pare ici de nouveaux blocs optiques dont la berline héritera durant l'été. A l'arrière, les feux évoluent rappelant ceux de la nouvelle A4 et de l'A5. Une remise en phase avec le design actuel des Audi. Ce n'est pas le cas chez BMW, car la Série 1 cabriolet est issue de la version coupé apparue sur le marché en novembre dernier. Chaque univers de marque est donc respecté. Les transfuges seront sans doute rares d'autant que ces deux cabriolets conservent leurs spécificités techniques et proposent des prestations relativement proches. Comme la berline et le coupé, seuls véhicules propulsion de ce segment, le cabriolet Série 1 conserve le dynamisme lié à cette architecture. A l'intérieur, pas de surprise. L'ensemble des éléments sont issus des berlines. Pour le toit, chacun a opté pour une capote en toile même si leur fonctionnement diffère. En effet, là où l'Audi propose une capote au pliage en Z, où sa partie avant sert en fait de couvercle, BMW, qui le propose pourtant sur la Z4, a choisi ici de mettre à l'abri sa capote sous un véritable couvercle. Une différence qui se mesure en fait en secondes puisque le balai de la BMW demande 22 secondes, jusqu'à 40 km/h, là ou l'Audi se contente de 9 s pour l'ouverture et 11 s pour la fermeture, jusqu'à 30 km/h. Bien que l'équipement soit complet dans les deux cas, chacun des modèles a son petit plus. BMW propose en série une climatisation automatique en mode cabriolet ou, en option, sa sellerie cuir Sun Reflective, qui permet de faire chuter la température du cuir de 20° lors d'un fort ensoleillement. Audi réplique avec une capote acoustique (en option) qui permet une insonorisation encore meilleure.

    SERIE 1 CAB. EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché :
    Cabriolet premium
  • Objectif *:  1 200 unités en 2008
  • Principaux concurrents :

    Audi A3 cabriolet 2.0 TDi DPF 140 Ambition BVM6 : 33 750 euros

    Volkswagen Eos 2.0 TDi 140 Fap Sportline : 31 900 euros

    Opel Astra TwinTop 1.9 CDTi 150 ch Fap Cosmo : 29 600 euros

  • Prix :
    Essence : de 32 200 e à 48 350 euros
    Diesel : de 36 850 e à 40 200 euros

    *Estimation JA

  • Malgré de fabuleux moteurs essence, le Diesel devrait encore dominer le mix

    Au chapitre des motorisations, il y en aura pour tous les goûts avec un avantage, en nombre, à BMW avec 5 possibilités contre 4 pour Audi. En revanche, pour le marché français, l'offre Diesel d'Audi semble plus judicieuse. En effet, là où BMW propose seulement son 2 litres de 177 ch sur la 120d, Audi a fait le choix, dès le lancement, de proposer l'infatigable 1,9 TDi 105 ch et son nouveau 2.0 TDi 140 ch récemment converti au common rail. Deux moteurs qui devraient représenter près de 70 % des ventes du modèle d'Ingolstadt. Toutefois, si le déséquilibre est trop important, BMW pourra sûrement venir compléter la gamme rapidement avec une 118d. Pourtant c'est bien avec les mécaniques essence que le plaisir sera total. Premier duel : l'A3 1.8 TFSi de 160 ch face au 2.0 170 ch de la 120i. Etroitement dérivé du 2.0 TFSi, qui a notamment raflé pendant trois années le prix du "moteur de l'année", ce petit TFSi fait merveille. Face à lui, le bloc BMW de 170 ch distille également un vrai plaisir mais le turbo et un couple supérieur du bloc Audi (250 Nm contre 210) avec une plage d'utilisation plus large agissent comme un supplément d'âme. En revanche, le quatre cylindres munichois avec la panoplie EfficientDynamics (stop&start, récupération d'énergie au freinage, etc.) se révèle moins gourmand avec 6,6 litres aux 100 km contre 7,3 litres pour l'Audi.

    Un cran au-dessus dans la gamme, le combat est tout autre. Face au 2.0 TFSi 200 ch, la 125i réplique cette fois-ci avec un 6 cylindres de 218 ch et sa sonorité sans pareille. Ici, le choix sera difficile. Si le 6 cylindres se montre plus performant, il est aussi un peu plus gourmand avec 8,1 l en moyenne contre 7,6 l pour le TFSi 200 ch. Mais il n'est pas sûr que ce critère soit le premier pour les clients de ces véhicules. BMW propose également une 118i (143 ch) mais surtout la 135i avec son moteur 6 cylindres à double suralimentation qui développe 306 ch. Là encore, un "moteur de l'année". Audi répondra-t-il un jour avec une version aussi musclée ? On peut parier que oui. Alors qu'est-ce qui pourra faire pencher la balance en faveur de l'un ou l'autre de ces cabriolets ? Sûrement pas les prix, eux aussi premium. L'aspect pratique pourra peut-être jouer un rôle. Tous deux proposent 4 places et un coffre raisonnable avec 260 litres, mais l'A3 grâce à des sièges rabattables peut en offrir plus. La Série 1 se contente d'une trappe à skis.

    En lançant simultanément leur cabriolet compact, Audi et BMW donnent une preuve de plus de leur affrontement. Mais il ne faut pas oublier Mercedes. D'ici quelques semaines, les trois constructeurs allemands vont se livrer une nouvelle guerre commerciale. En effet, le Q5 et le GLK n'ont qu'une idée en tête : contester la suprématie du X3. Il ne manque plus que le Q3 et le X1 pour que la guerre soit totale. Mais ce n'est pas pour tout de suite.


    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Ventes/France : la

    Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page