Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volkswagen Passat CC : Objectif premium

Volkswagen Passat CC : Objectif premium

Reprenant le concept du CLS, Volkswagen fait entrer sa Passat dans une autre dimension. La Passat CC a les atouts nécessaires pour brouiller les cartes dans un univers premium qui ne cesse de progresser.D'année en...

...année, les berlines perdent des parts de marché. Ainsi, elles ne représentent plus que 58,2 % du marché alors qu'elles culminaient à 93,4 % en 1990. Les monospaces et les SUV sont passés par là. Et les berlines du segment M2 n'échappent pas à cette règle. Les 200 000 immatriculations de l'année 2003 semblent un lointain souvenir. En 2007, à peine 136 000 berlines ont pris la route. Mais dans ce contexte, toutes les marques ne sont pas logées à la même enseigne. En effet, si les généralistes voient leurs parts de marché s'éroder au fil des ans, les modèles des marques premium ne cessent de gagner du terrain. Et Volkswagen l'a bien compris. La Passat demeure un modèle majeur du segment M2 mais sur créneau des généralistes. Avec la Passat CC, Volkswagen a transformé sa sage berline en un coupé 4 portes beaucoup plus à son aise dans l'univers premium. Peut-être parce que le concept sur lequel elle repose provient de là. En effet, c'est Mercedes qui l'a inauguré en 2004 en lançant le CLS. Depuis, tous les constructeurs y travaillent mais Volkswagen a été le premier à réagir. Pour autant, le constructeur de Wolfsburg n'ira pas chercher le CLS, ne serait-ce qu'à la vue des tarifs, mais il compte prendre une longueur d'avance sur ces concurrents directs, notamment les français qui restent pour l'heure adeptes du coupé traditionnel, et profiter de la croissance du sous-segment M2 premium qui prend une place de plus en plus importante. Ces cinq dernières années, les berlines premium ont gagné près de 8 % de pdm (voir tableau). Et la tendance va se poursuivre, notamment du fait de l'offre mais aussi sous l'effet d'un rattrapage, car la France est encore en deçà de la moyenne premium européenne. 

LA PASSAT CC EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible

  • Segment de marché : M2 premium berline-coupé

  • Objectifs : 3 500 à 5 000 en 2008

  • Les principales concurrentes de la Passat CC 2.O TDi 140 Carat (33 900 euros) :

    Peugeot 407 coupé 2.0 HDi 136 Sport : 32 400 euros

    Alfa 159 JTDm 150 Selective : 33 150 euros

    Mercedes CLS 320 CDi : 59 300 euros.

  • Prix :
    Essence : De 28 950 à 46 150 euros
    Diesel : De 31 300 à 41 600 euros.

  • Aller croiser le fer dans l'univers du premium

    A l'heure où la 407 Coupé va devoir durer encore au moins trois années, où Renault s'apprête à lancer sa Laguna Coupé, Volkswagen vient jouer les trouble-fête. La Passat CC va dynamiter un segment de marché relativement conventionnel jusqu'ici. Mais elle ne veut pas se limiter à cela. En effet, elle a les moyens d'aller croiser le fer avec des berlines premium comme les Alfa 159, Série 3, Classe C, Saab 9-3 et même ses cousines d'Ingolstadt, les A4 et A5. A la fois berline et coupé son champ d'action est donc relativement large. En chiffres, sur le marché français, cela pourrait se traduire par 3 500 à 5 000 immatriculations dès cette année. Un volume qui sera consolidé dans la gamme Passat où le constructeur s'attend à un taux de cannibalisation de l'ordre de 25 % sur la berline. Un chiffre qui peut s'expliquer par un rapport prix/équipements assez favorable à la CC. En effet, en plus d'offrir une personnalité totalement différente, la CC est également mieux équipée que la berline pour un différentiel de prix qui n'a rien de rédhibitoire : + 2 250 euros pour la finition CC, + 2 600 euros en finition Carat et + 3 700 euros en Carat Edition.

    Une Passat "Assist"

    Un mélange de berline et de coupé que Volkswagen a baptisé CC. Pour nous français, CC rime surtout avec Coupé-Cabriolet mais ici, cela se traduit par Coupé-Confort. Comprenez le style d'un coupé et le confort d'une berline. Côté style, le challenge est réussi. Légèrement plus longue et plus large que la berline, dont elle reprend la base technique, elle est surtout plus basse. Cinq petits centimètres et une ligne de toit qui changent tout. Les portes sans encadrement nous rappellent également l'univers des coupés. A l'intérieur, bien que l'agencement diffère, l'ambiance et la qualité sont proches de la berline. En effet, la planche de bord et l'instrumentation se distinguent par des détails comme l'éclairage en blanc et non en bleu comme sur la familiale. Stricte quatre places, la Passat CC offre de nouveaux sièges qui peuvent être climatisés. Et l'on touche là l'un des points forts de cette nouveauté, l'équipement, qui la rapproche encore un peu plus de l'univers premium. En plus de l'ACC ou du Park Assist, la CC peut y ajouter une suspension active (DCC, de série sur les 3,6 V6 300 ch, TSi 200 ch et le TDi 170), le Lane Assist. Ce dernier système apparaît d'ailleurs pour la première fois sur une Volkswagen. Grâce à une caméra placée au niveau du rétroviseur intérieur, le Lane Assist (à condition qu'il y ait des bandes blanches) va corriger, seul, la trajectoire à partir de 65 km/h. Toutefois, il ne peut pas conduire à votre place. Si le conducteur n'a pas les mains sur le volant, le système émet un signal sonore pour le rappeler à l'ordre. Si, le cas échéant, après huit secondes le conducteur n'a pas repris la main, le système l'alerte à nouveau et coupe la correction. Elle se coupe également lorsque le clignotant est activé et si toutefois on l'oublie lors d'un dépassement, on peut facilement passer outre la correction puisque la force sur la direction ne dépasse pas 3 Nm.

    Si le V6 essence n'a aucune chance en France, le 1,8 TSi pourrait être la bonne surprise.

    Au chapitre mécaniques, la Passat CC dispose des derniers raffinements maison. Les deux Diesel 140 ch et 170 ch (ce dernier sera disponible d'ici la fin de l'année) bénéficient d'une injection common rail. Deux mécaniques qui devraient représenter 95 % des ventes dans l'Hexagone. Seulement 5 % de mécaniques essence sont attendues. C'est toutefois plus que dans la gamme Passat classique où le taux de diésélisation atteint 98 %. Le V6 3,6 litres 4Motion de 300 chevaux devrait donc rester confidentiel comme le 2.0 TSi de 200 ch. Heureusement, ces mal-aimés auront leur revanche sur les marchés américains et japonais dès la fin de l'année. D'ailleurs, le 2.0 TSi est uniquement disponible avec la boîte Multitronic, la plus prisée outre-Atlantique. Ce V6 de 300 ch ne transforme pas pour autant cette Passat CC en sportive. Elle est bien évidemment rapide, très efficace et distille un vrai plaisir, notamment grâce aux talents conjugués de la suspension active et de la boîte DSG6, mais le confort est resté le maître mot. Pour plus de sensations, il faudra alors se tourner vers la Passat R36… SW. En effet, seule la version break sera importée en France. En revanche, le petit 1,8 TSi, avec ses 160 ch, est une réelle alternative. Offrant un très bon agrément, notamment grâce à un couple de 250 Nm disponible de 1 500 à 4 200 tr/mn, il n'a pas à rougir devant le TDi 140. Plus performant, il demande certes, en cycle mixte, 7,6 litres aux 100 km contre 5,8 litres mais les 2 350 euros d'écart au tarif permettent d'avoir environ 1 550 litres de super d'avance ! Enfin, s'il reste à 1,50 euro le litre. Une mécanique que l'on retrouvera également cet automne sur le coupé Scirocco mais aussi sur la Golf VI, une incontournable star du prochain Mondial de Paris.

    ZOOM

    ContiSeal de série

  • Les Passat CC sont exclusivement chaussées de pneus Continental "anticrevaison". Baptisée ContiSeal, cette technologie permet ainsi d'éviter 85 % des incidents. Un mélange de polymérisant placé à l'intérieur du pneu permet de colmater d'éventuelles fuites. Toutefois, le diamètre de l'objet pénétrant la bande de roulement ne doit pas dépasser 5 mm. Le groupe Michelin, via sa marque Kléber avec le pneu Protectis, possédait une telle offre mais il semble que le manufacturier français n'ait pas vraiment insisté.
  • Photo : La Passat CC pourrait représenter entre 3 500 et 5 000 immatriculations dès cette année. Si le style sera un incontestable atout, la Passat CC peu également compter sur un équipement high-tech.


    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page