Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Porsche 911 : La boîte à plaisir

Porsche 911 : La boîte à plaisir

Avec l'arrivée de la boîte à double embrayage PDK et de nouvelles mécaniques, la 911 s'inscrit dans l'air du temps, plus respectueuse de l'environnement, mais ne renie en rien ses origines sportives...
...qui en font un succès depuis 45 ans.

Alors que la Panamera montre le bout de son nez, Porsche n'oublie pas pour autant celle par qui tout est arrivé : la 911. Une success story de 45 ans, qui, malgré l'évolution actuelle du monde automobile, n'est pas prête de s'éteindre. Après quatre années de vie, la type 997 s'offre bien plus qu'un léger facelift. Si le design évolue peu, (le bouclier avant et les feux arrière sont les principaux changements), au chapitre mécanique, on peut réellement parler d'une 997 deuxième génération avec l'arrivée de nouveaux moteurs mais surtout d'une nouvelle boîte à double embrayage baptisée PDK (Porsche DoppelKupplung). Le résultat est à la hauteur de l'attente suscitée.

Si les DSG ou R-Tronic du groupe Volkswagen demeurent des références sur de nombreux segments de marché, la PDK l'est dans l'univers sportif. En effet, si la douceur du mode automatique est comparable à celui de ses cousines, Porsche, associé pour l'occasion à l'équipementier ZF, en offre davantage en mode manuel avec les réglages Sport et Sport Plus. La douce 911, quasi urbaine en mode Drive, peut alors revêtir un tout autre caractère. En particulier lorsque le mode Sport Plus est engagé. Le temps de passage des rapports est 60 % plus rapide qu'avec la Tiptronic, puis chaque changement rappelle presque l'univers de la course et certains aspects des boîtes à crabots comme une certaine brutalité. Mais inversement à ces dernières, qui ont une durée de vie plus que limitée, Porsche affirme que sa PDK est ultra fiable. C'est d'ailleurs une des raisons qui explique cette arrivée relativement tardive sur le marché car le constructeur avait utilisé cette technologie dès 1984 sur des 956 et 962. Malgré des succès en compétition, notamment en SuperCup sur le Nurburgring, Porsche avoue ne pas être allé plus avant à l'époque pour des raisons de fiabilité mais aussi de poids. Sûr de son fait aujourd'hui, Porsche affirme même que la fonction Launch Control, qui est d'habitude assez encadrée, peut être utilisée sans restriction particulière. Levier de vitesses sur Drive, pied gauche sur le frein, le pied droit écrase l'accélérateur. Un bip vous indique un instant plus tard que le régime optimal est atteint, on lâche le frein et la 911 part comme un missile.

ZOOM

En attendant la Panamera

Sur les 105 162 véhicules produits durant l'exercice 2007-2008 (août/juillet), Porsche en aura vendu 98 652. Soit une croissance de 1,2 %. Le chiffre d'affaires a suivi la même tendance avec 1,3 % de gagné à 7,46 milliards d'euros. Le Cayenne a été la locomotive du constructeur avec une croissance de 34 % pour totaliser 45 478 ventes sur la planète. La version GTS, lancée en février dernier, a représenté 6 942 de ces dernières. Avec 31 423 immatriculations, la 911 recule de 16 % mais Porsche considère qu'il s'agit malgré tout d'une belle performance compte tenu de son renouvellement en juillet dernier, le dernier mois de l'exercice fiscal. Quant aux Boxster et Cayman, avec 21 747 unités ils reculent de 16,8 %. Un bon exercice pour Porsche mais aussi pour ses employés qui toucheront une prime de près de 6 000 e. Pour cette année fiscale, Porsche est conscient des difficultés économiques globales, notamment aux US où il a d'ailleurs réduit les stocks, et ne se livre à aucune prévision. Le retour d'une croissance plus soutenue est attendu sur l'exercice 2009/2010 avec le lancement de la Panamera.



LA 911 EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché :  Coupés et Cabriolets de luxe :
    3 500 unités en 2007
  • Objectifs de vente :
    2008 : 800 unités, deux générations confondues.
    2009 : 1 000 unités.
  • Principales concurrentes :
    Audi R8 R-tronic Quattro V8
    420 ch : 115 850 euros

    Aston Martin V8 Vantage 420 ch : 111 900 euros

    Mercedes SL 500 V8 388 ch : 166 000 euros

    Jaguar XKR coupé V8 420 ch : 100 900 euros

  • Prix :
    Coupé : De  84 470 à 102 052 euros
    Cabriolet : De  95 474 à 102 052  euros
    Targa : De  99 420 à 110 424   euros

    Boîte PDK : 3 528,20 euros

    * Estimations JA

  • Jusqu'à 13,2 % de réduction de consommation

    Mais à l'heure du downsizing et de la chasse au CO2, cette nouvelle 911 n'est pas pour autant anachronique. Certes, le bonus est encore loin, mais ses consommations ont été revues à la baisse malgré une hausse globale des performances. Ainsi, elle est "seulement" soumise à un malus de 1 600 e (- de 250 g/km) alors que la précédente et quasiment toutes ses concurrentes sont au-delà de 250 g/km (2 50 0 euros). La boîte PDK, avec son 7e rapport surmultiplié (la vitesse maximum étant d'ailleurs atteinte sur le 6e) mais également les nouvelles mécaniques expliquent ces résultats. Malgré des puissances en hausse de 20 et 30 chevaux sur les Carrera et Carrera S, leur consommation baisse respectivement de 7,1 et 7,8 % en BVM (à 10,3 et 10,6 l/100 km). Equipées de la boîte PDK, donc à comparer à l'ancienne Tiptronic, leur consommation moyenne recule alors de 12,8 et 13,2 % (à 9,8 l et 10,2 l/100 km). Logiquement les émissions de CO2 suivent la même tendance avec 14,8 et 15,2 % de moins à 230 et 240 g/km. La performance sur les autres polluants a également été améliorée permettant à la 911 de répondre aux normes Euro V, applicable en septembre 2009, mais également au projet EuroVI qui devrait être une réalité en 2012. Pour atteindre de telles valeurs, le flat six a largement été modifié. En plus d'adopter l'injection directe essence, il a également vu son poids diminuer de 5 kg notamment grâce à une réduction de près de 40 % du nombre de pièces le composant. Parmi les autres conséquences bénéfiques pour la 911 de cette nouvelle mécanique : un centre de gravité plus bas, une rigidité accrue de 22 %, une plage de régime plus large et un couple en augmentation de 20 Nm. Mais une 911 reste une voiture de sport et même si des améliorations environnementales sont impératives aujourd'hui cela ne doit en rien nuire au plaisir de conduite.


    Redresser les ventes

    Que les aficionados se rassurent, cette 997 génération II est bien fidèle à l'esprit sportif de Porsche. Le plaisir est au rendez-vous mais pour que la fête soit totale, il faut vraiment opter pour la boîte PDK malgré une rallonge budgétaire de plus de 3 500 e et des commandes sur le volant pas toujours faciles d'utilisation. Si la 911 Carrera S (385 chevaux) est quasiment la moins puissante de son univers concurrentiel, c'est pourtant elle qui accélère le plus fort. En effet, avec 4,3 secondes pour abattre le 0 à 100 km/h, la Carrera S PDK fait mieux que l'Audi R8 (4,6 s) ou la BMW M3 (4,6 s) qui ont chacune à disposition un V8 de 420 chevaux mais également plus de kilos à mettre en mouvement. Puis, parmi les comparaisons chères aux constructeurs allemands, il est impossible de ne pas mentionner la fameuse boucle Nord du Nurburgring ! La 911 a bouclé les 20,8 km de la Nordschleife en 7"54 s alors que, selon Porsche, l'Aston Martin V8 Vantage a demandé 8"03 s et la R8 8"04 s.

    Performante quelle que soit la situation, la 911 devra également l'être dans les showrooms. Disponible depuis cet été, les versions Carrera et Carrera S ont été rejointes à la rentrée par les versions 4 roues motrices et d'ici quelques jours par la Targa. Une gamme plus large qui devrait permettre de redresser la barre, en France, après une baisse de 35 % sur les huit premiers mois de l'année. Une volonté également affichée en Amérique du Nord où la nouvelle 911, lancée le 20 septembre dernier, n'a pas encore produit l'effet escompté. Porsche a reculé de 44 % sur ce dernier mois.

    FOCUS

    Porsche a 60 ans

    Le 8 juin 1948, la marque Porsche naissait. C'est à Gmünd en Autriche que tout a commencé avec l'homologation du prototype portant le numéro de châssis 356-001. "Parmi tous les modèles existants, je n'arrivais pas à trouver la voiture de mes rêves, alors j'ai décidé de la fabriquer moi-même", avait expliqué Ferry Porsche. 60 ans plus tard, la marque Porsche est l'une des plus rentables du monde et vient même de prendre le contrôle du groupe Volkswagen. Certains diront que la boucle est bouclée, puisque la Coccinelle, base du succès de Volkswagen, doit beaucoup à Ferdinand Porsche et son fils Ferry.


    Photo : Depuis 1963, Porsche a vendu plus de 720 000 unités de sa 911. Mais le plus remarquable c'est que 2/3 d'entre elles roulent toujours aujourd'hui !

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Ventes/France : la

    Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page