Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
KIA Soul : Le supplément d’âme de Kia

KIA Soul : Le supplément d’âme de Kia

Depuis la sortie de sa Cee'd, le constructeur coréen tente de se façonner un visage résolument européen. Avec le Soul, qui débarque dans les showrooms le 15 janvier, Kia va encore plus loin....

...Fun, jeune et look différenciant, le véhicule est taillé pour la ville. De quoi apporter à l'image de la marque une fraîcheur et un dynamisme plus incisifs.

Le 15 décembre dernier, un mois avant l'arrivée officielle du Kia Soul chez les distributeurs, le réseau du constructeur coréen avait déjà enregistré 150 commandes fermes et définitives. "Une première", assure-t-on chez Kia, qui avait déjà pu constater l'attrait du public pour ce modèle durant le Mondial de Paris. La France est, du reste, le premier pays dans le monde, après la Corée du Sud, à commercialiser le Soul. Et durant les 62 événements organisés dans le réseau entre le 20 octobre et le 22 décembre dernier, ce succès à venir ne s'est pas démenti.

Construit en Corée, sur la base d'une nouvelle plate-forme développée par le groupe Hyundai-Kia, le Soul semble jouer sur plusieurs tableaux. Celui de petit 4x4 compact, bien que le véhicule soit exclusivement disponible avec 2 roues motrices et n'a pas vocation à être un tout-terrain. Celui d'un véhicule urbain ou d'un ludospace ensuite. "Soul reprend les dimensions d'une citadine, le confort de conduite et la polyvalence d'une berline, le volume d'un monospace et le look d'un SUV", détaille Sébastien Coste, chef de produit Soul. "C'est un crossover. Il est donc à cheval entre plusieurs segments. Disons qu'il s'agit d'un crossover du segment B. Un segment qui n'existe pas et que nous créons donc au niveau européen", poursuit Sébastien Coste.

LE KIA SOUL EN BREF

  • Date de lancement :
    15 janvier 2009
  • Segment de marché : B
  • Objectif de vente 2009 : 3000 unités
  • Principales concurrentes de la Kia Soul 1.6 CRDi Play
    (18 490 euros) :

    Citroën C3 Picasso HDi Confort (20 450 euros),

    Renault Modus 1.5 dCi 105 Dynamique FAP (19 100 euros),

    Nissan Note 1.5 dCi 106 Elegance (20 550 euros),

    Peugeot 1007 1.6 HDi 110 FAP Sporty (19 050 euros)

  • Prix :
    Essence :  De 14 990 à 16 990 €
    Diesel : De 16 990 à 20 690 €


  • 85 à 90 % des ventes avec le Diesel



    Sous ses allures de compact, le Soul offre pourtant des dimensions généreuses. Avec 4,10 m, il est aussi long que le futur Citroën C3 Picasso, mais il est également 16 cm plus petit qu'une Renault Scénic et 15 cm plus grand qu'une Clio. A l'intérieur de l'habitacle, l'espace est ainsi tout à fait honorable. Notamment pour l'assise aux places arrière. Sans doute regrettera-t-on que la banquette arrière ne soit pas coulissante pour offrir un volume de coffre plus avantageux. Celui-ci reste en effet "cantonné" à ses 340 litres, soit la même contenance que celui de la Cee'd 5 portes. L'ensemble est toutefois séduisant. Car le confort de conduite est au rendez-vous, notamment servi par une boîte manuelle à 5 rapports des plus douces.

    Côté motorisation, la palette proposée par Kia n'est pour l'heure pas très variée. Un moteur essence 1,6 l développant 126 ch, ainsi qu'un bloc Diesel de 128 ch. Voilà tout.

    Le constructeur estime d'ailleurs réaliser entre 85 et 90 % des ventes de Soul avec cette motorisation CRDi. Notons que la marque coréenne propose également une transmission automatique sur cette version 1,6 l Diesel. Pour l'heure, le Kia Soul est dans la zone neutre du bonus-malus. Mais la marque évoque déjà la probable arrivée d'un petit moteur 1,4 l essence, ainsi qu'un petit bloc Diesel, mais surtout d'une version "Eco" de son modèle, avec l'éventuelle adjonction d'un système Stop & Start. Aucune information en revanche sur la date de commercialisation de ces futures versions.


    Résolument différenciant


    Frais, jeune et énergique par son design extérieur, le Soul l'est également par son univers stylistique intérieur. Bien que constitué de plastiques quelque peu rustiques, la planche de bord offre un visage simple, fluide et dynamique. Une impression renforcée par les différents codes couleurs proposés par la marque. Le client peut en effet choisir entre le classique gris foncé, le rouge ou la teinte "vanille". Pour aller un peu plus loin encore dans la différenciation de son modèle, le client a d'ailleurs également le choix entre un éventail de trois stickers extérieurs afin de personnaliser chaque véhicule. L'autocollant "pied-de-poule", le modèle "racing" ou enfin l'apparence "dragon". Un panel jusqu'ici plébiscité par le public puisque ces versions "collector" ont représenté 40 % des commandes enregistrées par le constructeur dans l'Hexagone. Un attrait qui témoigne aussi de cette volonté de la cible du Soul de se différencier du tout-venant. Ce que confirme d'ailleurs la marque. "Nous souhaitons attirer une nouvelle clientèle. Des jeunes urbains, des couples avec un enfant… des citadins très marqués par l'image et un style de vie en vogue", précise en effet Sébastien Coste, qui croît par ailleurs que les femmes représenteront 50 % de la clientèle. D'ailleurs, le déploiement marketing de la marque va dans ce sens. Comme cette "communauté", d'abord. Un "club" charpenté par Internet et qui permet notamment à chaque membre d'assister à différents événements privés et de partager diverses expériences, culinaires, sportives ou culturelles. Cette communauté dans l'air du temps compte déjà 25 000 inscrits dans le monde. Mais au-delà de ce dispositif purement marketing qui nous renseigne quant au positionnement du produit, Kia a également misé sur une publicité quelque peu à la marge. Pour ancrer davantage le Soul dans la culture urbaine, la marque s'apprête notamment à distribuer 9 000 tables de bistrot aux couleurs du véhicule dans divers bars de France.

    Le Soul face à ses concurrents



    "Nous n'avons pas encore de concurrence frontale", explique Sébastien Coste. Renault Modus, Nissan Note, Peugeot 1007… difficile en effet de rapprocher le Kia Soul d'un véhicule existant. Notamment en termes de look. Ses véritables concurrents sont pourtant connus. Le Toyota Urban Cruiser, d'abord, dont l'arrivée sur le marché français est attendue en février. Puis le Citroën C3 Picasso, ensuite, qui sort lui aussi durant le mois février et avec lequel le Kia Soul semble partager quelques éléments stylistiques. Pourtant, son concurrent français offre un prix d'appel plus bas (de 40 euros). Mais en termes de prix, peut-être la concurrence sera-t-elle ailleurs. Dans une année 2009 que chacun annonce difficile pour les réseaux, les offres commerciales, ajoutées à la prime gouvernementale à la casse et au bonus-malus ont fini d'exercer une pression à la baisse sur les tarifs en concession. Une pierre dans le jardin coréen. "A équipement égal, nous sommes en moyenne 7 à 8 % moins cher que le C3 Picasso", annonce-t-on chez Kia comme pour rappeler la compétitivité tarifaire de ses modèles et faire fi de la conjoncture. "Même avec un marché difficile, nous ne devrions pas avoir beaucoup de difficulté à remplir notre objectif", estime Frédéric Verbitzky, directeur général de Kia Motors France. Le constructeur affiche en effet des prétentions raisonnables et mise en effet sur le positionnement inédit du véhicule pour réaliser ses volumes.

    Par ailleurs, ce mélange des genres, plutôt à la mode sur les segments supérieurs, est donc non seulement l'occasion pour le constructeur de gagner en sympathie et en notoriété, mais aussi de structurer son offre sur le segment B. Déjà présent sur ce marché avec la très classique Rio, Kia complète donc son offre avec le Soul, mais va également dévoiler un petit monospace urbain au Salon de Francfort, en septembre prochain. Entre la petite Picanto et la Cee'd, la marque affichera une palette de 3 véhicules sur le segment à la fin de l'année.

    Photo : A l'inverse de la Cee'd produite en Slovaquie et qui jouit d'une garantie de 7 ans, le Kia Soul, fabriqué en Corée, "n'offre qu'une garantie" de 5 ans, kilométrage illimité.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page