Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Citroën C3 : Picasso façon cube

Citroën C3 : Picasso façon cube

Citroën ajoute un nouveau coup de pinceau à sa famille de monospaces. En rien destructuré, ce C3 Picasso parvient à allier une apparence cubique à des habits rondelets tout en faisant de la modularité...

...un point fort. Serait-ce néanmoins suffisant pour en faire un coup de maître ?

"Sublimer l'image du monospace avec C3 Picasso". Rien de moins. C'est le mot d'ordre du constructeur à l'aube du débarquement de son nouveau monospace compact dans les showrooms de la marque. Alors après le Visiospace, voici la Spacebox ! Comme son aînée la C4 Picasso, le C3 Picasso joue la carte de la "boîte à malices" pour réconcilier le style et la fonction. Face à un Opel Meriva en fin de vie, des Nissan Note, Ford Fusion ou Renault Modus dont les silhouettes sont désormais communes, le C3 Picasso entend jouer de son look frais et charmeur puis de sa modularité exemplaire pour faire mouche. Leader des monospaces compacts en Europe avec 22 % du marché, grâce au triptyque Picasso (Xsara, C4 5 places et C4 7 places), Citroën étoffe son offre en la matière en s'installant dans cette sous-catégorie du segment B. Son objectif : le leadership. "Evidemment".


Une réelle modularité



De prime abord, difficile d'être rebuté par l'aspect du véhicule et de ne pas reconnaître la bonhomie du modèle. Une face avant rondouillarde et séduisante, entraînant derrière elle un ensemble compact, ponctué par un arrière qui donne à voir une sorte de cube aux arêtes lissées. Un habitacle soigné, une planche de bord originale et tout en rondeur… A défaut de susciter l'excitation ou la passion, le C3 Picasso jouit indéniablement d'un capital sympathie remarquable. Avec 4,08 m de long et 1,73 m de large, le véhicule est un des "grands" de son segment, notamment face aux 3,87 m de long pour 1,69 m de large du Modus ou aux 4,08 m de long pour 1,69 m de large de la Note. Pourtant, c'est réellement un véhicule compact, pas un petit utilitaire. "Nous avons voulu réconcilier le style et la fonction pour en faire un véhicule anti-crise", argue-t-on chez Citroën. Le véhicule se plaît ainsi à jongler entre les registres urbain et ludique, tout en étant résolument à classer dans la catégorie des familiales. Le déploiement d'outils pour faire de la modularité un point fort du véhicule ne trompe pas. Les diverses trappes de rangement, par exemple. L'espace aux jambes pour les passagers arrière, également. Tout comme la banquette arrière coulissante (de 15 cm) et rabattable à plat en un claquement de doigt, ou presque. La polyvalence et l'habitabilité sont en effet au rendez-vous.

LA C3 PICASSO EN BREF

  • Date de lancement :
    Mars 2009
  • Segment de marché : Monospaces compacts (B2 MPV)
  • Objectif de vente 2009 :
    22 500 en année pleine
  • Principales concurrentes de Citroën C3 Picasso HDi 90 ch Airdream Confort (18 950 euros) :

    Renault Modus 1.5 dCi 86 ch Dynamique (17 400 euros),

    Nissan Note 1.5 dCi 86 ch Life (17 500 euros),

    Opel Meriva 1.7 CDTi 100 ch Cosmo (20 050 euros),

    Kia Soul 1.6 CRDi Plug 126 ch (16 990 euros)

  • Prix :
    Essence : De 14 950 à 19 050  €
    Diesel : De 16 950 à 22 250   €


  • Autant le dire de clairement, C3 Picasso ne va en revanche pas ravir les amateurs de dynamisme au volant. Le véhicule ne se prête guère aux équipées sauvages. Néanmoins, le dernier de la famille Picasso ne prendra pas son conducteur en défaut. Mais au fond, la sécurité de conduite n'est-elle pas la priorité des acheteurs de véhicules familiaux, aussi menus soient-ils ? Une sécurité réelle, par le comportement routier, mais aussi par les agréments de conduite. Au niveau de la visibilité notamment. Offrant un champ de vision de 87°, le C3 Picasso reprend et surpasse la recette à succès initiée par le C4 Picasso en la matière. Le véhicule dispose en effet d'une surface vitrée de 3,37 m2 à 4,52 m2, quand le modèle adopte le toit panoramique, qui lui permet de conférer aux occupants une luminosité agréable.


    85 % des ventes en Diesel



    Comme nombre de véhicules du segment, c'est dans sa version "mazoutée" que le C3 Picasso devrait fort logiquement faire une grande partie de ses volumes de ventes. En France, le constructeur prévoit ainsi d'effectuer 85 % de ses ventes grâce à ses deux motorisations diesel. Citroën propose en effet au lancement deux alternatives en la matière. Le petit bloc HDi de 90 ch, qui affiche des émissions de CO2 de 125 g/km lui permettant d'être éligible à un bonus gouvernemental de 200 euros. Mais aussi, un moteur HDi de 110 ch, équipé d'un filtre à particules, donnant quant à lui accès à un bonus de 200 euros, dans sa version montée en 16 pouces, mais demeurant dans la zone neutre avec une monte de 17 pouces.

    Côté essence, Citroën tire profit de sa collaboration avec BMW pour commercialiser, là encore deux références. Développés conjointement avec le constructeur allemand, les deux moteurs 4 cylindres VTi de 95 et de 120 ch, tous deux dans la zone neutre en terme d'éco-fiscalité, devraient ainsi représenter respectivement 10 et 5 % des immatriculations françaises du modèle.


    20 % de PDM en France et en Europe



    Si la marque vise, avant toute chose, la clientèle particulière, elle ne cache pas non plus son intention de placer le C3 Picasso sur le marché des ventes aux entreprises. Entre les C3 et C4, qui rencontrent un certain succès auprès des sociétés, le petit monospace devra lui aussi faire ses preuves. En année pleine, le constructeur entend réaliser 2 800 immatriculations de C3 Picasso auprès des entreprises (hors Loueurs longue durée) sur notre territoire. Une ambition raisonnée, au regard des objectifs globaux du constructeur. Sur le marché français, comme sur le marché européen, la marque entend en effet s'approprier environ 20 % du marché. Ce qui, dans l'Hexagone, se traduirait par des volumes annuels de 22 000 à 23 000 immatriculations. "Pas de cannibalisation", pour autant annonce-t-on chez le constructeur, qui semble davantage optimiste pour séduire, avant tout, la clientèle de la concurrence. Le dernier-né de la famille Picasso n'apporterait-il donc que des ventes additionnelles ? "Il pourrait y avoir un léger report de ventes issues d'une cible traditionnellement portée sur le segment supérieur, mais il sera minime", assure-t-on chez Citroën. Le C3 Picasso serait donc un véhicule de conquête. Ambitieux, certes, mais essentiel pour permettre de réaliser son objectif premier, notamment en France : continuer à grignoter des parts de marché.

    Photo : Assemblé sur le site de Trnava, en Slovaquie (usine qui assemble également la 207 pour le compte de PSA), le C3 Picasso devrait être produit à 110 000 exemplaires par an.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Véhicules étendus : Bruxelles veut élargir l'accès des données

    La Commission européenne vient d'annoncer qu'elle pourrait mettre en place une réglementation relative aux véhicules dits "étendus", si l'accès aux serveurs d'hébergement des données n'était pas suffisamment

    Ventes VN : l’essence s’affirme, le Diesel décline

    Les immatriculations françaises de voitures Diesel reculent de 11 % depuis janvier. Un repli dont profitent les modèles essence et hybrides, en forte progression.

    Rendez-vous en 2018

    Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

    Peugeot sur la piste des Genius

    Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

    Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

    Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

    PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

    Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page