Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Maîtrise technologique

Maîtrise technologique

Etendard de la marque depuis plus de 30 ans, la Série 7 revient avec une 5e génération fidèle à cette tradition. Technologique, dynamique sans pour autant oublier le confort d'une berline de ce rang, il ne lui manque...
...plus qu'une version hybride. Patience, encore quelques mois.

La précédente génération de la Série 7, lancée en 2001, avait fait couler beaucoup d'encre. Design, technologie embarquée "compliquée", etc. nombreuses ont été les critiques. Pour autant, le succès a été au rendez-vous. Avec plus de 344 000 unités livrées dans le monde, sur les 1,267 million que totalise le modèle depuis 1977, elle est tout simplement la génération de Série 7 la plus vendue. Les Etats-Unis, la Chine et l'Allemagne demeurant les principaux marchés. En effet, à eux trois, ils représentent plus de 65 % des ventes mondiales alors que la France se limite à 1,3 %. Ceci étant et malgré des volumes relativement faibles, la Série 7 demeure l'étendard de la marque. Naturellement cette 5e génération n'échappe pas à la règle, donnant même "le tempo" pour le reste de la gamme avec d'importantes filiations stylistique et technologique. Au chapitre du style, bien que Chris Bangle ait passé la main en début d'année, cette nouvelle Série 7 reste dans la veine qu'il a initiée dès 2001. Mais comme bien souvent chez BMW, les studios de design allemand et américain étaient en concurrence sur ce projet avant qu'ils unissent leur travail. Si le design demeure un élément subjectif par excellence, cette 5e génération de Série 7 se veut toutefois plus consensuelle que la précédente. En revanche, pour le reste, pas de compromis, elle demeure technologique. Si la précédente génération avait inauguré, non sans bruit, l'iDrive, celle-ci en offre une nouvelle version arrivée à maturité. D'ailleurs cet opus de l'iDrive est aujourd'hui décliné sur nombre de modèles dans la gamme.


Bientôt l'hybride


Le confort demeure également à l'ordre du jour, mais chez BMW le dynamisme n'est jamais loin et cette Série 7 en est encore la preuve. En effet, avec l'ICM (Integrated Chassis Management), le contrôle de régulation du comportement dynamique, les presque 2 tonnes de la berline se font facilement oublier. Et c'est encore plus vrai avec les versions qui disposent de la direction active intégrale. Ainsi, à l'instar de la Laguna GT, les roues arrière peuvent prendre un angle de + ou - 3 °, offrant plus de maniabilité à basse vitesse et plus de stabilité et de confort à grande vitesse. Le point d'inversion de braquage a été défini à 60 km/h. Mais, aujourd'hui, impossible d'évoquer BMW sans parler de l'Efficient Dynamic. La nouvelle Série 7 n'échappe pas à la règle. Une utilisation plus importante d'aluminium a ainsi permis de réduire le poids de près de 55 kg. Par exemple, les portes et le pavillon ont vu leur poids respectivement réduit de 22 et 7 kg. La récupération d'énergie au freinage est toujours au programme comme des moteurs encore optimisés. Ainsi, le six cylindres Diesel de la 730d affiche 245 chevaux (+ 6 %), plus de couple, tout en réduisant la consommation de 10 % à 7,2 litres en cycle mixte. Ce qui correspond à 192 g de CO2. Les six et huit cylindres essence ne sont pas en reste mais malheureusement, en France, leur diffusion est terriblement limitée. Cela pourrait bientôt changer avec l'arrivée de la Série 7 Hybride. En effet, après l'arrivée de la version longue puis des versions xDrive voici quelques semaines (une première sur la Série 7) la prochaine évolution majeure de la gamme sera l'hybridation. De quoi répondre à Mercedes qui vient de lancer, avec succès, la S 400 Hybride à l'occasion du facelift du modèle. Bien qu'en recul de 32,8 %, la Classe S demeure dans l'Hexagone le leader incontesté du segment depuis de longues années même si l'écart s'est resserré sur les six premiers mois de l'année. En effet, la Série 7 n'est plus qu'à 13 unités de sa meilleure ennemie, avec 322 unités (+ 44,4 %) contre 335 pour Mercedes. Quant à l'Audi A8, avec 143 unités (- 19,2 %) sur la même période, elle est légèrement distancée.


La Série 7 en bref



• Date de lancement : Disponible

• Segment de marché : Berlines de luxe Objectif * : 700 unités.

• Principales concurrentes de la 730d Luxe : 80 550 euros
Mercedes S 350 V6 CDi G-Tronic 235 ch : 82 500 euros
Audi A8 3.0 V6 TDI 233 ch : 77 160 euros

• Prix :
De 86 250 à 116 250 euros (Essence)
De 80 550 à 99 750 euros (Diesel)
Version Limousine : + 5 600 à 7 650 euros selon finition

*Estimation JA


Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Pautric investit à Rennes

L'opérateur vient de consentir un investissement de 8 millions d'euros pour une nouvelle concession BMW/Mini dans la capitale bretonne.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page