Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Retour vers le futur

Retour vers le futur

Le 5 cylindres est de retour chez Audi ! Avec ce bloc 2,5 litres, boosté à 340 chevaux, le constructeur offre au TT, après 11 années de carrière, sa première version RS mais surtout une partie de son héritage.Un...
...5 cylindres sous le capot d'une Audi ! Que de souvenirs… Les Quattro du Monte Carlo, le coupé Quattro "de ville", synonymes d'un bruit inoubliable. Il n'aura fallu qu'un petit coup de gaz pour que le 5 cylindres cuvée 2009 du TT RS donne le top départ de ce voyage dans le temps. Audi proposa des mécaniques 5 cylindres dès 1977. Il y eut des blocs aussi bien essence que Diesel dont le dernier héritier fut monté sur la RS2 en 1994. Un dernier tour de piste avec 315 chevaux à disposition (voir encadré). Depuis ce modèle, cette architecture était restée lettre morte chez le constructeur d'Ingolstadt. Mais pas chez Volkswagen. En effet, un 5 cylindres de 2480 cm3 équipe les berlines VW sur le marché américain. Ceci étant, les points communs entre les deux mécaniques s'arrêtent à l'architecture et à la cylindrée. Sans doute pour des questions industrielles. Le bloc Audi est en fonte graphite vermiculaire, comme les moteurs TDi, et fait appel à un turbo, à l'injection directe, à des bielles et des pistons spécifiques comme à un nouveau carter. Le 5 cylindres signé par Quattro GmbH développe ainsi 340 ch ! Le double du lointain cousin américain.

Les accélérations, le couple offert et, une fois de plus, le son, rien ne manque à cette mécanique. Le seul bémol concerne la boîte qui se montre moins agréable que celle des 4 cylindres. Toujours au chapitre boîte, la S-Tronic n'est pas disponible sur cette version. Cependant, aussi bluffant soit-il, le TT RS ne s'impose pas forcément comme le choix le plus sportif de la gamme tant le TT S, avec son "petit" 4 cylindres de 272 chevaux, fait lui aussi des merveilles. Bien qu'une comparaison des chiffres place évidemment le RS en position dominante, avec 68 ch de plus (mais aussi 35 kg), 100 Nm de couple supplémentaire, une fois au volant la différence n'est pas aussi importante que sur le papier. Enfin, notons que le RS est facturé 11 500 euros de plus que le S. De quoi également aider à la décision !

Le TT aura dû patienter 11 ans avant d'avoir sa version RS mais cela en valait la peine ! Et cette dernière mouture illustre une nouvelle fois la volonté de croissance d'Audi. Si cette dernière passe par la conquête de nouveaux marchés comme la Chine, l'Inde ou même les Etats-Unis, elle s'accompagne aussi d'un élargissement de la gamme, même à des niches comme celle du TT RS. En France, ce marché des coupés de plus de 250 ch a atteint 905 unités en 2008 ! De ce fait, les objectifs du TT RS sont limités à une centaine d'exemplaires en année pleine, soit environ 7 % du mix TT. C'est peu, certes, mais en plus de participer à cette croissance, de tels produits influent incontestablement sur l'image du constructeur. Une image sportive, mais pas seulement comme veut le montrer Audi avec une large campagne mettant notamment en avant le Q7 Clean TDi ou les A3 et A4 TDi Efficiency qui ne rejettent que 109 et 119 g.


Tradition 5 cylindres



Le premier 5 cylindres fut monté en 1977 sur l'Audi 100 5 E sous l'impulsion de Ferdinand Piëch. Ce bloc de 2,1 l de cylindrée développait alors 136 ch. Dès l'année suivante, un 5 cylindres Diesel 2,0 l entra dans la gamme avec une puissance de 70 ch. En 1979, le 5 cylindres essence gagna un turbo pour offrir à l'Audi 200 5T une puissance de 170 ch. Puis arriva en 1980, l'Audi Quattro et ses 200 ch. En 1984, la Quattro Sport verra son 5 cylindres atteindre 306 ch. La gamme des 5 cylindres essence a offert des cylindrées allant de 1,9 à 2,3 litres. Quant au Diesel, on peut noter le 2,5 TDi de l'Audi 100, en 1989, qui développait 120 ch et un couple de 261 Nm. Mais les 5 cylindres ont également eu une vie en compétition avec des puissances hallucinantes. Bien sûr la Quattro du Championnat du monde des rallyes est la plus connue avec un 5 cylindres de 476 ch. Mais la palme revient à deux modèles ayant couru aux Etats-Unis. En effet, la Quattro S1 Pikes Peak affichait 600 ch et l'Audi 90 engagée en IMSA-GTO tirait 720 ch du 2,2 l 5 cylindres.

Le TT RS en bref



Date de lancement : Disponible.

Segment de marché : Coupé plus de 250 ch. 900 unités en 2008.

Objectifs de ventes : 100 unités en année pleine.

Principaux concurrents du TT RS :
Mercedes SLK 350 Sport V6 305 ch : 51 100 euros ;
BMW Z4 iDrive 35i Luxe 306 ch : 52 100 euros ;
Porsche Cayman 3.4 S 320 ch : 63 306 euros ;
Mercedes SLK 55 AMG V8 360 ch : 83 200 euros

Prix :
59 900 euros (TT RS 2.5 FSi quattro)
63 500 euros (TT RS Roadster 2.5 FSi Quattro)

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page