Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Une Corsa plus efficace

Une Corsa plus efficace

Apparue en 2006, la 4e génération de Corsa évolue aujourd'hui. Si les designers sont restés discrets, les ingénieurs s'en sont donnés à cœur joie puisque toutes les mécaniques ainsi que les liaisons au sol ont été largement...
...revues.

Depuis 1982, la Corsa est un vrai succès. En chiffres, cela représente 11 millions d'unités vendues à travers le monde, dont 1,4 million de la 4e génération qui était apparue en septembre 2006. Pour cette dernière, si l'on fait la moyenne annuelle des ventes du modèle en Europe cela représente 412 000 unités. Pour que cela dure, Opel lance aujourd'hui une version améliorée. Si le design n'évolue pas ou peu, pour le reste, Dieter Brunken, l'ingénieur en chef de la Corsa, est clair : "Tout est nouveau ! Moteurs, châssis, direction et intérieur ont été revus."

Au chapitre mécanique, les évolutions sont nombreuses et se matérialisent dans tous les cas par un meilleur rendement. Ainsi, tout en affichant plus de puissance et plus de couple, les blocs de la citadine consomment et émettent, en moyenne, 13 % de moins. Sur le best-seller de la gamme, le 1.3 CDTi, le résultat est effectivement parlant. En faisant notamment appel à une nouvelle injection ou à un turbo à géométrie variable sur la version 95 ch, le petit 4 cylindres gagne 27 % de puissance tout en voyant baisser sa consommation de 10 %. Pour parcourir 100 km, la Corsa 1.3 CDTi EcoFlex demande 3,7 litres et n'émet que 98 g de CO2. Notons que le Stop&Start et la récupération d'énergie au freinage ne font pas partie du package. Ces éléments devraient apparaître dans le courant de l'année. Cependant, si le CO2 focalise l'attention, Jens Warda, l'ingénieur moteur qui s'est penché sur ce bloc, affirme que cette nouvelle mécanique n'en oublie pas pour autant les polluants. C'est également le cas du 1.7 CDTi qui répond à la norme Euro V. Ici, Opel a développé, en plus des améliorations "physiques" de la mécanique, un nouveau système de gestion, baptisé D1, qui renferme pas moins de 30 fonctions brevetées.

 

98 g en attendant le Stop&Start


La gamme essence évolue elle aussi largement, en affichant des consommations en baisse de 9 à 13 %. Ainsi, les blocs 1 l (65 ch), 1,2 l (85 ch) et 1,4 l (100 ch) annoncent des consommations mixtes comprises entre 5 et 5,5 litres pour des émissions maximales de CO2 de 129 g. Le bloc 1.4 est sans doute celui qui intègre le plus de modifications avec une nouvelle pompe à huile, une nouvelle cartographie mais surtout une distribution variable sur les deux arbres à cames. Il s'offre même une nouvelle cylindrée, 1 398 cm3, suite à une course plus longue de 2 mm. Enfin, last but not least, le 1.6 Turbo de la Corsa OPC n'a pas échappé aux ingénieurs puisqu'il répond aujourd'hui à la norme Euro V en affichant toujours 192 ch mais une consommation mixte en baisse (7,3 contre 7,9 litres). Côté châssis, Opel a souhaité offrir davantage de confort sans toutefois renoncer à la vivacité. Michael Van der Emden, ingénieur châssis, revient sur le travail effectué : "Nous avons fait évoluer le tarage des amortisseurs mais aussi travaillé sur les ressorts, explique-t-il, nous avons également augmenté le diamètre des barres anti-roulis et proposons un nouveau train arrière. Enfin, le boîtier de direction est également nouveau, tout comme le software. Ainsi nous avons réduit de 40 % les frictions de la direction, offrant plus de précision et un meilleur retour d'informations."

 

Atteindre 37 000 unités


Pour Jérôme Bailleul, chef de gamme Corsa chez Opel France, l'arrivée de cette nouvelle mouture de la citadine rime avec ambition. En effet, pour 2010, il espère franchir le cap des 37 000 immatriculations avec celle qui représente près de 30 % des ventes de la marque dans l'Hexagone. Pour mémoire, sur les derniers exercices, la Corsa était toujours proche des 35 000 unités. En 2009, avec 35 920, la Corsa a enregistré une progression de 1,55 %. Un chiffre pas réellement en phase avec la croissance du marché et du segment B, mais finalement satisfaisant vu l'actualité de GM et Opel durant le dernier exercice. 2010 repart sur des bases plus saines et marque également le 111e anniversaire d'Opel. L'occasion de créer une finition 111, mieux équipée, qui devrait séduire le plus grand nombre. Mais 111 ou pas, une chose est sûre, la Corsa 1.3 CDTi 95 ch EcoFlex 98 g sera le best-seller de l'année pour le Blitz.

La Corsa en bref



• Date de lancement : Février 2010
• Segment de marché : Citadines. 638 000 unités en 2009 en France, soit 30 % du MTM
• Objectifs : 37 000 unités
• Principales concurrentes de la Corsa 1.3 CDTi 95 ch Fap EcoFlex 98 g 111 3p (17 090 euros) :
Clio 1.5 dCi 85 Eco2 Dynamique 115 g : 17 150 euros ;
Fiesta 1.6 TDCi Fap Econetic 98 g : 17 500 euros ;
Polo 1.6 TDi 90 Fap BlueMotion Technology 96 g Confort : 17 590 euros
• Prix 3p (+ 600 t en 5p) :
de 11 790 euros à 23 250 euros (Essence)
de 14 090 euros à 20 200 euros (Diesel)
Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page