Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Une boîte à succès ?

Une boîte à succès ?

Le nouvel Honda CR-V vient d'arriver dans les showrooms français, légèrement revu stylistiquement, mais surtout doté d'un nouveau bloc Diesel associé, pour la 1re fois, à une boîte automatique.Arrivé en France en 1997,...
...le Honda CR-V s'est déjà écoulé à 29 000 exemplaires depuis. Alors que débarque aujourd'hui la version faceliftée de la 3e génération, la marque réaffirme son positionnement haut de gamme pour sortir de la mêlée et ajoute une transmission automatique à son offre de motorisation Diesel pour transformer l'essai. Car durant ces treize dernières années, le segment sur lequel est positionné le véhicule a quelque peu grossi. Le marché des SUV compacts, qui a représenté 77 % des ventes de SUV en 2009 sur le marché français, a même connu une nouvelle croissance de 14 % l'an dernier, à 82 195 immatriculations.

 

90 % des ventes en version Diesel


Avec quelques légères retouches stylistiques soulignant le caractère premium du véhicule, notamment au niveau du bouclier avant, quelques évolutions au niveau du dessin intérieur et des revêtements utilisés, quelques équipements supplémentaires, notamment le nouvel ensemble audio et le panel de systèmes de sécurité (prévention des collisions par freinage, ACC, AFS…), le CR-V gagne incontestablement en agrément, mais aussi et surtout en qualité perçue. D'autant que le constructeur a particulièrement travaillé à l'amélioration du confort acoustique pour soigner sa clientèle. La nouvelle isolation de l'habitacle, et les efforts portés sur la réduction des bruits de vent ou des nuisances provenant de la baie moteur ont en effet permis un gain de 5 dB.

Côté moteurs, justement, l'offre apparaît claire : une version essence, le moteur 2,0 i-VTec 150 ch, puis une alternative Diesel avec le bloc 2,2 i-DTec 150 ch, dérivé de l'ancien 2,2 140 ch jusqu'ici en catalogue. Des propositions toutes deux malusées à hauteur de 750 euros. Et c'est la version fonctionnant au gazole qui devrait sans surprise remporter les suffrages. La marque table en effet sur un mix à 90 % Diesel.

Mais le véritable attrait de cette nouvelle version est sans conteste cette transmission automatique que le constructeur propose désormais pour accompagner le bloc Diesel. Une option à 1 600 euros jusque-là disponible uniquement sur les motorisations essence. La boîte auto devrait donc apporter quelques ventes supplémentaires au modèle. C'est en effet la première fois qu'un 4X4 Honda accueille une boîte automatique sur un moteur Diesel. Notons que le 1er véhicule de la gamme à avoir reçu un tel groupe motopropulseur était la nouvelle Accord, en 2009. Pour son CR-V, Honda prévoit que 40 % des ventes Diesel concerneront les transmissions automatiques.


13 % du mix Honda



Le nouveau CRV tente d'enfiler de nouveaux habits pour préserver ses positions. Ou du moins, les retrouver, car l'an dernier, les ventes du véhicule ont subi une chute de 25 %. Le constructeur note d'ailleurs qu'en 2009, les "nouveaux entrants" sur ce marché (Tiguan, Kuga, Q5, Qashqai+2…) ont enregistré une croissance de 70 %, quand les "historiques" (Qashqai, X3, Rav 4, CR-V…) accusaient, quant à eux, une baisse de 15 % de leurs ventes. Une prime à la nouveauté dont Honda cherchera donc à tirer parti. "Le CR-V doit rester un des 4 piliers de la gamme, soit 13 % du mix Honda.", prévient Jean-Marc Streng, directeur des ventes de Honda France. Comme de coutume chez le constructeur, le positionnement tarifaire peut paraître élevé. Mais la marque entend jouer sur le niveau d'équipement du modèle et un taux de satisfaction clients important pour fidéliser, mais aussi conquérir de nouveaux adeptes. Récemment, une étude J.D Power l'a d'ailleurs classé 1er de sa catégorie sur cet item, devant le Toyota Land Cruiser et le BMW X3. Une satisfaction sur laquelle Honda entend capitaliser.

Le CR-V en bref



• Date de lancement : Février 2010
• Segment de marché : SUV Compact (82 195 en 2009)
• Les principaux concurrents du Honda CR-V 2,2 i-DTEC 150 ch BA Elegance (33 500 euros) :
Volkswagen Tiguan 2.0 TDi 140ch FAP BlueMotion (27 580 euros),
Nissan Qashqai 2.0 dCi 150ch Optima (27 800 euros),
Ford Kuga 2000 TDCi FAP Trend 4X4 (29 350 euros),
Volvo XC60 2.4D AWD 163 ch Kinetic (35 750 euros).
• Objectifs de ventes 2010 : 2 000
• Prix :
De 29 400 à 39 400 euros (Essence)
De 31 900 à 41 900 euros (Diesel)

Photo : Honda veut son CR-V plus haut de gamme que le précédent pour séduire une clientèle très ciblée : des couples avec 1 ou 2 enfants et des revenus entre 50 000 et 60 000 euros par an, venant du marché des monospaces compacts. Puis les plus de 50 ans affichant un revenu annuel avoisinant les 75 000 euros, et fidèles à la marque.
 
Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page