Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
L’enfant roi

L’enfant roi

Vendu à plus de 50 000 unités en France depuis février 2007, le Qashqai est un véritable succès. Pour que cela dure, notamment face à une concurrence toujours plus fournie, Nissan a revu son best-seller....
...
Lors de son apparition, en février 2007, le Qashqai, mais surtout la stratégie de Nissan voulant "faire différent", avait suscité de nombreuses interrogations. Elles ont vite été balayées par le succès de ce crossover compact. Nissan a même été obligé de relever deux fois le niveau de production dans l'usine de Sunderland. Avec le Qashqai +2, lancé en octobre 2008, le modèle représente aujourd'hui 60 % de la capacité de l'usine anglaise.

En France, il totalise plus de 50 000 immatriculations dont plus de 20 000 rien que sur l'exercice 2010. Un modèle qui représente plus de 50 % des ventes de la marque dans l'Hexagone mais aussi en Europe. Pour illustrer encore ce succès et montrer son importance, le Qashqai affiche encore, après 3 années de commercialisation, un taux de conquête de 78 %. Une nouvelle clientèle qui vient de tous les horizons (voir graphe). Et sur le mois de mars dernier, Nissan France a même enregistré un nouveau record avec plus de 3 000 commandes passées dans le réseau.


Malgré toujours plus de concurrence, le Qashqai bat des records


A l'heure de la fidélisation, mais aussi d'une concurrence toujours plus nombreuse, avec notamment le Peugeot 3008, le Skoda Yeti ou bientôt le Mitsubishi ASX, Nissan propose une nouvelle mouture de son crossover star. Le design restant l'élément déterminant pour 57 % des acheteurs du segment C, le Qashqai jouit d'une face avant plus dynamique, plus agressive. Par ailleurs, nombre d'améliorations ne sont pas forcément visibles, allant des trains roulants à l'aérodynamisme, en passant par l'insonorisation. Ainsi l'amortissement arrière a été revu pour plus de confort avec de nouveaux coussinets d'amortisseurs. Le constructeur a également travaillé sur les décibels en utilisant un nouvel isolant multicouches pour le tablier ainsi qu'un pare-brise acoustique sur les versions Diesel qui représentent quasiment 95 % des ventes. Un mix des ventes qui ne devrait pas varier et voir le 1.5 dCi 106, deux roues motrices, en finition intermédiaire Acenta, caracoler en tête. Pour le Qashqai +2, davantage positionné comme une alternative aux SUV, contrairement au Qashqai qui chasse pleinement sur les plates-bandes des berlines du segment C et D, le 2.0 dCi 150 ch affiche tout de même une part de plus de 40 %.


Une version Pure Drive 129 g pour les entreprises


Au chapitre aérodynamisme, les ingénieurs ont traqué les bruits d'air mais aussi amélioré le coefficient de pénétration afin de réduire consommations et émissions. Le résultat est là avec une réduction de 10 à 19 % selon les modèles. Ainsi, le Qashqai 2.0 dCi All-Mode voit son malus passer de 1 600 à 750 euros. L'entrée de gamme essence devient neutre. Puis, en poussant ce travail jusqu'au bout, avec notamment un travail sur les rapports de boîte, Nissan propose une version baptisée Pure Drive dont la consommation se limite à 4,9 litres et 129 g de CO2 émis. Extrapolée sur la base du 1.5 dCi 106 chevaux (135 g), cette offre est principalement tournée vers les entreprises et leur TVS car, pour les particuliers, 129 ou 135 g de CO2 équivalent à la zone neutre.

"Le Qashqai s'est emparé de l'imagination des acheteurs d'une manière qui nous a surpris. Mais son succès nous a confortés dans l'idée de franchir une nouvelle étape au concept de Crossover et de présenter le nouveau Juke" explique Pierre Loing, directeur du produit Nissan West Europe. Le Juke sera dans les showrooms français en septembre prochain. Nissan va-t-il gagner ce nouveau pari ?

Photo : En attendant la nouvelle Micra mais aussi le Juke, le Qashqai assure la croissance de Nissan en France et en Europe.

Le Qashqai en bref



• Date de lancement : mars 2010
• Segment de marché : Crossover compact
• Objectif : 20 000 unités en 2010
• Principaux concurrents du Qashqai 1.5 dCi 106 Acenta 23 500 euros :
Kia Soul 1.6 CRDi Plug 126 ch (16 990 euros) ;
Renault Megane 1.5 dCi 110 Fap Eco2 Expression (22 700 euros) ;
Peugeot 3008 1.6 HDi 110 Fap Confort Pack (23 900 euros)
• Prix : Qashqai 4x2
de 19 850 euros à 27 900 euros (Essence)
de 21 900 euros à 29 250 euros (Diesel)

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Pautric investit à Rennes

L'opérateur vient de consentir un investissement de 8 millions d'euros pour une nouvelle concession BMW/Mini dans la capitale bretonne.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page